Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sans conteste, la famille occupe la première place dans le récit de Laurent Gaudé. Ce livre est l’histoire d’une famille avec ses joies, ses peines, ses malheurs et ses bonheurs.Les trois enfants Scorta font face à l’adversité avec courage, débrouillardise et détermination. Partis de rien, ils lutteront pour se faire une place au soleil, usant de moyens pastoujours honnêtes comme la contrebande. Mais malgré les embûches et les drames, la famille reste unie et l’entraide fait partie de leur quotidien. Les générations se succèdent etpourtant, les mêmes valeurs survivent. On sent beaucoup d’amour et d’attachement entres les différents membres de cette famille indomptable.

Le soleil

Le soleil illumine cette bellehistoire du Sud de l’Italie. Il apporte du bonheur en faisant pousser les récoltes et en fournissant l’huile d’olive si précieuse aux Scorta : « C’est de l’or, disait l’oncle. Ceuxqui disent que nous sommes pauvres n’ont jamais mangé un bout de pain baigné de l’huile de chez nous. C’est comme de croquer dans les collines d’ici. Ça sent la pierre et le soleil.Elle scintille. Elle est belle, épaisse, onctueuse. L’huile d’olive, c’est le sang de notre terre. »

Mais le soleil peut aussi être meurtrier et jouer le rôle de vengeurimpitoyable comme le lecteur peut le constater en lisant le passage sur la mort du père Bozzoni et sur sa mise en terre : « Vers onze heures, on apprit que le corps du père Bozzoni avait étébrûlé par le feu du soleil. Partout, même sur le visage, alors qu’il était face contre terre lorsqu’on avait trouvé sa dépouille. Il fallait se rendre à l’évidence : il était nuavant de mourir. Il avait marché ainsi, sous le soleil, pendant des heures jusqu’à s’en faire cloquer la peau et saigner les pieds, puis il était mort de fatigue et de déshydratation. 
tracking img