Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4192 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Révolution Française et ses origines
- Fin du XVIIIe siècle L’absolutisme en France – 1789, la Révolution en France – L’échec de la Monarchie Constitutionnelle

1ère partie : L’Absolutisme en France
I : Les caractéristiques de la monarchie absolue
A : Un pouvoir d’origine divine
Délégation du pouvoir par Dieu lui-même : le roi est le « lieutenant de Dieu sur Terre », et, depuis leMoyen-âge, on dit qu’il a reçu comme héritage divin le pouvoir de guérir des maladies graves : on parle des rois thaumaturges. Concentration de tous les pouvoirs dans les mains du roi : Monarchie Absolue depuis Louis XIII jusqu’à Louis XVI (dynastie des Bourbons.) Le roi fait toutes les décisions, qui sont admises comme des lois. Il joue le rôle de juge suprême. Il n’y a pas de Premier Ministre.  aucuneliberté  assujettissement de la population qui connaît une gde dépendance  lettre de cachet, écrite par le roi et cachetée du sceau royal = arrestations arbitraires De nombreux symboles pour rappeler l’origine divine : le bleu et la fleur de lys (la Vierge), le sceptre (commandement politique), l’épée (commandement militaire), la couronne, la main de justice. Ces symboles permettent de faire dela propagande à travers la peinture notamment : les rois veulent montrer leur domination en France, mais aussi à l’étranger : Versailles devient un modèle.  Cela pose le problème du rôle du roi : il ne devrait pas se contenter du titre, mais plutôt gouverner.

B : Un pouvoir très centralisé (schéma p. 161)
- Plusieurs conseils présidés par le roi on connaît donc un gvt central, général. -Chancelier (chef de l’administration judiciaire) et contrôleurs généraux des finances (CGF) qui règlent les pbs d’argent. - 4 secrétaires d’Etat : guerre, marine, affaires étrangères, maison du roi - Dans les provinces, nommés par les rois, on trouve les intendants qui ont un rôle extrêmement important (ils veillent à l’exécution des lois du roi, à la collecte des impôts, à l’amélioration de leurprovince et à l’évitement des révoltes), ainsi que les parlements, qui sont des hautes cours de justice (celui de Paris a le plus gd ressort.)

C : Un pouvoir qui a des limites
- Centralisation du pouvoir à Versailles temps de parcours long, gène du travail administratif. - Découpages régionaux inégaux et se superposant complexité de l’administration - + de 100 patois, énormément de systèmes demesures, différentes monnaies - Le roi est soumis aux lois fondamentales du royaume (succession (loi salique), interdiction de la vente d’une partie du royaume qui est inaliénable)
Ishan Bhojwani. 2009

- Les parlements ont le droit de remontrance sur une loi, pour la contester. Cependant, le roi peut alors pratiquer un « lit de justice », conseil où le roi préside le Parlement, ou alors toutsimplement le renvoyer. - Les juges du parlement ont acheté leur charge et peuvent la transmettre noblesse de robe. - Chicane : de nombreux procès

II : La contestation de la monarchie absolue
A : L’exemple anglais au XVIIe siècle
1215 : Magna Carta en Angleterre : premier txt qui limite le pouvoir royal dans le domaine des impôts. Les libertés des anglais sont des privilèges face aupouvoir du roi Au XVIe siècle, le roi devient chef de l’Eglise anglicane, ce qui lui confère un gd pouvoir. Mais certains veulent préserver le protestantisme 1620 : les puritains qui sont persécutés s’enfuient vers le Nouveau Monde, sur le May Flower. Ils fondent des colonies, où ils seront appelés les pilgrim fathers ceci donne les fondements de la religion de l’Amérique. Les Anglais sont confrontésaux pbs des impôts et à celui de la religion. La lutte entre monarque et peuple devient explosive. Charles I, roi d’Angleterre de 1625 à 1649, désire mettre en place l’absolutisme. 1628 : le peuple, qui est en désaccord avec le roi, signe la première pétition contre lui. Olivier Cromwell, puritain, est à la tête des armées du Parlement. Il s’oppose au roi pendant la Guerre Civile (1642 – 1649)...
tracking img