Fiches de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (333 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
vregzrjknnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

Barbara:

Bretagne heureuse / malheureuse:Amour / guerre:

Amour: lyrisme, expression sentiments «  épanouie ravie ruisselante«  vers 4 et 21, pluie associé bonheur amants
Répétition sourire « tu souriais » vers 9
Apparition lumineuseGuerre: L’introduction de la guerre arrive au vers 37, un changement s’opère par le « oh barbara », un sentiment de regret et d’impuissance; cette expression de la tristesse, d’une nostalgie jaillitde ces mots en opposition avec l’harmonie et la joie des vers précédant. L’auteur nous fait par de son opinion à ce sujet «  quelle connerie la guerre »et provoque une rupture entre le bonheurd‘avant guerre et le malheur de la guerre. Cette impuissance de l’homme, exprimée par de nombreux termes péjoratifs tel que « connerie » montre la colère du poète. Les amants sont séparés, un questionnementse pose alors sur l’homme «  est-il mort ou disparu ou bien encore vivant » puis sur Barbara «  Qu‘est-tu devenue maintenant « , cette ignorance qui plonge tout habitant pendant une guerre est recréedans ce passage. L’amour est brisé. De plus un champ lexical de la guerre nous plonge davantage dans cette ville détruite «  arsenal, guerre, sang, acier, mort, deuil ». Vers 40/41 on aperçoit unemétaphore de la pluie qui est comparée à un bombardement «  sous cette pluie de fer de feu d’acier de sang » puis vers 49 «  pluie de deuil », qui instaure ce dernier passage dans le thème de ladestruction et de l’horreur.

Le héron :
Portrait physique et morale: La description du héron nous ai donné dès le premier vers de ce poème, «  long pied, long bec, long cou » sa description physique...
tracking img