Fin de vie accompagnement des familles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6751 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE
Introduction, page 2
I- Présentation des soins palliatifs, page 6
1) Historique, page 6
2) Les différentes institutions autour des soins palliatifs, page 7

II- Cadre législatif, page 9
1) Décrets de compétences infirmière, page 9
2) Droits du patient hospitalisé et de sa famille, page 10
3) Documents administratifs et protocoles lors d’un décès, page 10III- Cadre conceptuel, page 11

IV- L’accompagnement de la fin de vie par une équipe pluridisciplinaire, page 12
1) Soins infirmiers, page 12
2) Les différents membres de l’équipe pluridisciplinaire, page 14
3) La relation d’aide, page 16
a) Définition, page 16
b) Notre conception de la relation d’aide, page 17
4) Les limites affectives, page 17

V- Familleet fin de vie, page 19
1) L’accompagnement de la famille avant le décès, page 19
2) Les rites des trois grandes religions monothéistes, page 20
3) L’accompagnement suite au décès, page 24
Conclusion, page 26
Bibliographie, page 27
Annexes, page 28
INTRODUCTION
Pré-Projet du Module Optionnel:
* Noms: Armand Estelle, Auvray Clémence, Brest Soraya, Brun Fabretto Maëva,Constantin Meije, Goncalves Sandra, Parent Mathilde.
* Module en relation: Sciences humaines.
* Motivations individuelles:
* Clémence: « La mort, une épreuve de la vie, de par l’expérience professionnelle et personnelle, je ne crois pas forcément en une religion précise mais je crois tout de même à l’« après mort », l’âme, l’esprit, lui, me guide et j’en fais une force. Il est important pourmoi d’être dans une relation d’accompagnement, d’écoute et de disponibilité. »
* Maëva: «  C’est un sujet intéressant par la diversité des points à traiter et par les recherches à aborder. De plus, la mort est une situation que j’ai peu vécue lors de mes stages, il est donc important pour moi de savoir comment me comporter face à la souffrance des personnes et de leur famille. »
* Meije:«  Je voulais travailler sur ce sujet car en tant que stagiaires, nous ne sommes pas directement impliqués dans ces situations avec la famille. Nous sommes comme « protégés » par l’équipe qui parfois peut nous mettre à l’écart à ces moments là. De plus, travailler sur ce sujet pourrait également m’aider dans ma vie personnelle. »
* Estelle: « Par rapport à mon vécu en stage, j’étais désemparéeface à la souffrance des familles et des personnes en fin de vie. »
* Sandra: « Je voulais approfondir ce sujet afin de comprendre la relation d’aide dont on parle beaucoup, en m’enrichissant avec l’expérience des autres pour mieux appréhender les futures situations d’accompagnement. »
* Soraya: « Essayer de mieux comprendre ce que peut représenter une relation d’aide pour une personne enfin de vie afin de trouver la bonne distance pour ne pas être influencée par notre propre vécu et ainsi avoir le recul nécessaire pour aborder au mieux la situation. »
* Mathilde: « Ayant vécu une fin de vie dans ma famille et en stage, je voulais en savoir plus sur les moyens d’accompagnement ainsi que l’attitude à adopter face aux patients et à leur famille. »

* Motivationscollectives:
C’est une situation courante et inévitable, rencontrée en stage et dans notre future profession. Rôle propre du profession infirmier, nous souhaitons travailler sur ce sujet pour permettre un enrichissement personnel et collectif, afin d’appréhender au mieux la prise en charge dans sa globalité d’une personne en fin de vie. Il est intéressant d’après nos recherches et nos rencontres, dedémontrer l’importance de la pluridisciplinarité dans cette approche face à la souffrance, la mort, la famille, comprendre la relation d’aide, d’accompagnement et de distance thérapeutique à adopter.

* Objectifs:
* Permettre une prise en charge adaptée d’une personne en fin de vie et de sa famille dans le respect de ses convictions et de nos limites affectives et culturelles.
*...
tracking img