Finance islamique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1054 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Problématique : Pourquoi la finance islamique ne se développe t-elle pas en France ?

Introduction

La finance islamique connait un développement remarquable depuis plus de 30 ans, les chocs pétroliers ayant été des accélérateurs efficaces en raison de la nécessité, pour les pays pétroliers, de placer les excédents qui en ont résulté. Elle est née, symboliquement, en 1975 avec l’avènement dela première banque islamique commerciale à Dubaï.
On compte plus de trois cents institutions financières islamiques de par le monde dans plus de 75 pays. Selon l’agence Moody’s, le marché global de la finance islamique représente aujourd’hui de 750 à 1000 milliards de dollars.

Depuis un certain temps, le débat s’est installé en France sur l’importation dans notre pays de la finance islamique.Pour l’instant, il reste confiné dans un cercle assez étroit de spécialistes : banquiers, juristes, patrons mais aussi quelques hommes politiques. Tôt ou tard, le grand public s’emparera de ce sujet avec toutes les opportunités que cela représente mais également toutes les polémiques qui ne manqueront pas, hélas, de naître. C’est pourquoi il est important de faire un point sur les fondements de lafinance islamique.

De quoi s’agit-il ? La finance islamique est apparue principalement avec l’interdiction qui est faite dans le Coran et la Chari’a du prêt à intérêt, le riba. De cette prohibition religieuse est né un système ingénieux et innovant qui vise à répondre aux besoins d’une économie moderne, notamment la rencontre entre les prêteurs et les emprunteurs de capitaux. La financeislamique est donc loin de représenter un recul, ou une abdication face à la religion mais est au contraire, le signe que l’on peut, avec un peu d’imagination et de savoir-faire, marier tradition et modernité, religion et économie. De ce point de vue, la finance islamique représente une véritable opportunité géopolitique. Alors que nous devons faire face au risque de choc des civilisations que beaucoupalimentent en cultivant les clichés, il n’est pas anodin de pouvoir créer des liens financiers, en plus des liens commerciaux, à travers la planète et notamment entre l’Occident et le monde musulman. Le deuxième intérêt de la finance islamique est qu’elle répond à un véritable besoin économique. Avec la mondialisation des échanges, l’ouverture des frontières et la hausse du prix des matièrespremières, dont les hydrocarbures, il y a aujourd’hui un gisement immense de liquidités dans les pays émergents et un besoin non moins important de financements dans les pays développés. En particulier, le Moyen-Orient mais aussi l’Asie du Sud-est, disposent d’une épargne abondante qui cherche des placements à la fois rémunérateurs et compatibles avec la Chari’a.

Le marché potentiel de la financeislamique est estimé à environ 4000 milliards de dollars. Les opportunités sont donc nombreuses. Notamment en France.
Pourtant notre pays accuse un certain retard dans ce domaine par rapport à des pays comme la Grande-Bretagne qui ont pris une bonne longueur d’avance. Bien que la France compte la première communauté musulmane d’Europe avec prés de 5,5 millions de personnes contre 2.5 millions enGrande-Bretagne nos établissements bancaires semblent encore frileux et si certains considèrent craignent pour leur réputation s’ils devaient s’engager, d’autres considèrent que les conditions ne sont pas encore réunies. Toutefois, un groupe de travail a été mis en place qui réfléchit aux modifications éventuelles à apporter au droit français afin de permettre à la finance islamique de fonctionnerdans le cadre de l’initiative Paris Europlace (Comité de droit financier de la place de Paris : commission Finance islamique).

Après ces quelques lignes de présentation, on peut légitimement se poser un certain nombre de questions.
Qu’est donc cette finance islamique dont on parle beaucoup sans vraiment savoir de quoi il s’agit ?
Est-ce une finance d’un genre nouveau ou peut-on la rattacher...
tracking img