Fondements du commerce international

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5567 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : les fondements du commerce international

I. Les justifications théoriques du libre échange

Doctrine libérale selon laquelle il faut laisser les agents économiques s’organiser spontanément, pas d’obstacles aux interactions. Même si elle est minimale, l’intervention de l’Etat va perturber cette organisation naturelle. Il ne faut pas qu’il y ait de barrières protectionnistesentre les Etats. Cela favorise un enrichissement général, tous les partenaires vont bénéficier de cet échange.

1. analyse des avantages absolus selon Adam Smith

Philosophe du 18ème, auteur d’ouvrages économiques qui a synthétisé un ensemble d’idées économiques. « Que faut-il faire pour que s’enrichisse la nation ? », d’où découlera en 1776 l’ouvrage La richesse des nations.

Il s’intéresseà la productivité (mesure de rendement)
Ex : productivité du W = production/quantité de W utilisée = rendement du W

C’est un outil de comparaison dans le temps et dans l’espace. Il va nous renseigner, s’il y a enrichissement c’est que la productivité est bonne. Il insiste sur le fait que la source fondamentale de la richesse est la spécialisation, qui va accroître la productivité du travail.Il transpose cette analyse à l’ensemble d’un pays et même à l’échelle internationale.

Division du travail = spécialisation = parcellisation

Hausse de la richesse Hausse de la productivité du W

On peut accroître la richesse si on les décompose en tâches simples et répétitives et en les spécialisant dans une seule tâche simple. On va travailler de manière beaucoup plus productive que sion réalise des tâches complètes.

F. Taylor qui a développé le taylorisme et les chaînes de montage.
Travail à la chaîne = Organisation Scientifique du Travail
L’ouvrier contrôle sa force de travail, c’est un contrôle interne dans le fonctionnement. Naissance de la chaîne de montage, on va définir une zone (tapis roulant) dans laquelle doit être effectué le travail.
( Transposer dansl’espace, le temps de travail
L’hyperspécialisation est contre-productive car la main d’œuvre devait être renouvelée totalement (acceptation d’un tel phénomène en France dans les années 50 avec l’exode rural). Lorsque l’on pousse l’OST à l’extrême, on en vient à l’effet inverse recherché. L’OST est une solution à court terme.

Adam Smith va passer d’une échelle micro-économique à une échellemacro-économique avec la division internationale du travail ( hausse de la productivité et enrichissement de tous les pays.
Exemple: comparaison de la situation de la Grande Bretagne et du Portugal et de deux produits. Quelle est l’efficacité de deux pays à fabriquer la toile et le vin ? 100 heures de travail est la référence commune

| |Toile |Vin|
|Grande Bretagne |50 m |8 L |
|Portugal |40 m |20 L |

Si les pays se spécialisent dans les domaines où ils sont le plus efficace, il y a un échange de bien entre les pays. Les pays refusant de se spécialiser (dit aussi généralistes) seront de fait moins riches. Indépendamment des quantités, ce ne serontpas les mêmes vins (climat, terre, …), la qualité des produits est remise en cause. Ces produits ne permettent pas de faire des comparaisons.
Il y a une limite intérieure au modèle d’Adam Smith qui rend cette analyse assez limitée. Les conclusions sont assez limitées et on ne peut en tirer une règle générale. Que se passerait-il si l’un des pays est plus fort que l’autre dans les deux domaines ?2. les avantages relatifs de David Ricardo

Publiés dans un ouvrage de 1823, Principes.

| |Toile |Vin | |
|Grande Bretagne |60 m |10 L |1L de vin = 6 m de toile |
|Portugal |80 m |20 L |1...
tracking img