Francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1733 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ès la mise en service de l'AMX 30 à la fin des années soixante, la question de son successeur a donné lieu à maints débats et réflexions. Le choix d'un engin chenillé n'était pas acquis, d'autres prétendants tel l'hélicoptère pouvant être envisagés comme système d'arme futur.
A la fin des années soixante dix, l'apparition des prototypes du M 1 et du Leopard II donnent le signal de lancement duprojet EPC (Engin principal de combat) alors que parallèlement l'AMX développait des solutions plus classiques : AMX 30 B2, AMX 32, AMX 40, ces deux derniers engins étant plus spécialement destinés à l'exportation.
L'armée française avait à ce moment le choix de moderniser à court terme son parc de blindés avec un engin équivalent aux chars contemporains, soit de poursuivre l'étude de l'EPC ensautant une génération et préparer un char innovant qui posséderait quelques longueurs d'avance sur ses concurrents. C'est donc ce deuxième choix qui a été fait, le parc des AMX 30 voyant sa durée de vie opérationnelle prolongée à travers la version modernisée B2 pour assurer la transition.
L'EPC devait développer quatre capacités afin de combattre un ennemi supérieur en nombre, en clair êtrecapable de faire face aux forces blindées du Pacte de Varsovie :
- un système d'information et de commandement performant, allant de l'acquisition des cibles à la communication en temps réel avec tous les échelons de la chaîne de commandement,
- un armement puissant et précis en toutes circonstances,
- une protection balistique évolutive composée de caissons de blindage composite amovibles. 
- unemobilité permettant un déploiement rapide, une concentration des moyens et une dispersion contre les frappes de représailles.
Une coopération initiale avec l'Allemagne ne devait malheureusement pas déboucher, les deux pays disposant de deux engins très éloignés, l'AMX 30 B2 et le Leopard II, les priorités en termes de renouvellement n'étaient pas compatibles. 
Les études de divers concepts dontplusieurs variantes d'armement en superstructure et équipage en caisse débouchent finalement sur un engin de configuration classique. Bâti autour du canon de 120 mm à âme lisse, l'EPC prend le nom de LECLERC en 1986.
Son équipage est limité à trois hommes :chef de char, tireur, pilote. Le chargeur est remplacé par un système de chargement automatique. La suppression d'un membre d'équipage permetde réduire l'espace protégé et d'obtenir un engin plus compact. Par ailleurs la manipulation de munitions de 120 mm pesant plus de 25 kg ne permet plus une cadence de tir soutenue.
L'espace ainsi gagné se répercute sur l'ensemble de la structure ce qui permet à l'engin de gagner en compacité. Ainsi, mesurant un mètre de moins que ses concurrents et avec un tonnage équivalent, le LECLERC peutbénéficier d'une protection supérieure.

ARMEMENT 
Pouvant tirer à une cadence de 12 coups/minute, le canon de 120mm GIAT CN120-26 à âme lisse est conçu pour tirer les obus standards de l''OTAN utilisés également par le Léopard II allemand et le M 1 Abrams américain. 
La longueur du tube est supérieure de près d'un mètre à celui de ses homologues ce qui, à calibre égal, donne une Vo supérieure et uneportée accrue. Par rapport au canon Rheinmetall allemand, la portée utile augmente de 25 %.
Le LECLERC, conçu pour une durée de vie opérationnelle d'au moins 30 ans est déjà prêt à accueillir un armement plus puissant, sans doute un 140 mm dans une nouvelle tourelle.
La protection rapprochée du LECLERC est assurée avec le système Galix qui inclut neuf tubes de lancement pour des grenades de 80mm, des grenades fumigènes, des leurres infrarouges et des grenades anti-personnel.La portée de ce système varie de 30 à 50 m.
Deux mitrailleuses complètent l'armement :
- 1 Mitrailleuse coaxiale : 12,7 mm 
- 1 Mitrailleuse de toit : 7,62 mm MG à commande manuelle depuis les postes chef et tireur ou 7,62 mm MG commandée sous blindage
Un des atouts essentiel du LECLERC est sa capacité de...
tracking img