Francis bacon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2488 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FRANCIS BACON

Francis Bacon, peintre irlandais, naît le 28 octobre 1909 à Dublin de parents anglais. Il décède le 28 avril 1992 à Madrid, à la suite d'une pneumonie déclenchée par la maladie asthmatique dont il souffre depuis l'enfance. 

Francis Bacon, Portrait de Jacques Dupin, 1990 - Collection du FNAC, dépôt au Musée de Picardie en 1992 © Hugo Maertens
Enfant maladif, il est durementtraité par son père et connaît une grave crise lorsqu’il révèle à sa famille son homosexualité. En 1925, alors qu'il n'a encore que 16 ans, il part s'installer à Londres en raison de la relation conflictuelle qu'il entretient avec son père. Il s'installe comme décorateur et designer.
|
A la suite de l'exposition de Pablo Picasso intitulée "Cent dessins par Picasso", à laquelle il assiste en 1927à la galerie Rosenberg, Francis Bacon crée ses premiers dessins et aquarelles.

En 1933, Francis Bacon peint l'une de ses premières "Crucifixion", qui attire l'attention d'Herbert Read, historien d'art.

En 1943 Francis Bacon est réformé de l'armée. Il détruit une grande partie de ses créations antérieures à 1944, année où il crée l'oeuvre qui marque le véritable début de sa carrière, untriptyque intitulé "Trois études pour des personnages au pied d'une crucifixion." Pour créer cette oeuvre, Bacon s'inspire de la "Crucifixion" que Picasso peint en 1930.
Le travail de Bacon n’est réellement reconnu qu’après la Seconde Guerre mondiale : ses oeuvres provoquent des réactions extrêmes, souvent d’intense répulsion, tant elles sont violentes et expressives. Sa première exposition solo sedéroule à la Hannover Gallery en 1949.

En 1962, la Tate Gallery de Londres organise une exposition de l'oeuvre de Francis Bacon. 

Dans les années 1960, Bacon peint plusieurs triptyques emblématiques, dont Trois Figures dans une pièce en 1964. Après le suicide de son compagnon George Dyer en 1971, l’artiste réalise trois triptyques où il décrit de manière obsessionnelle la scène du drame. Ilpeint également de nombreux autoportraits.

Son thème de prédilection est la représentation du corps humain sous la forme de personnages écorchés, agités et déformés. Largement influencé par l’art classique, Francis Bacon bâtit une oeuvre violente et déchirante, triturant la figure humaine qu’il peint pourtant exclusivement, sans jamais chercher l’abstraction chère à son époque.

L'oeuvre deEadweard Muybridge, une juxtaposition de photographies disséquant les mouvements d'êtres humains ou d'animaux, marque profondèment Francis Bacon. 

Citations de Francis Bacon

"L'avenir de l'art se trouve peut-être dans les dossiers de la police et les journaux intimes. On est toujours friand des fantasmes d'autrui."
"Je suis sûr que chaque artiste se situe quelque part, travaille à partir d'uncertain héritage et se trouve placé sur une certaine trajectoire. De même d'ailleurs qu'il s'ingénie à enfoncer avec obstination le même clou, mais cela est une autre histoire."
"Je crois que l'homme aujourd'hui réalise qu'il est un accident, que son existence est futile et qu'il a à jouer un jeu insensé."
"Il est fréquent que la tension soit complètement changée rien que de la façon dont va uncoup de pinceau. Il engendre une forme autre que la forme que vous êtes en train de faire, voilà pourquoi les tableaux seront toujours des échecs soumis au hasard et à la chance, à l’accident, à l’inconscient. Il s’agit alors de l’accepter ou de le refuser. Une nouvelle vérité, insoutenable, surgit : nous sommes libres."
"Si quelque chose est fort, les gens pensent que c’est douloureux. En fait,je ne crois pas que mes tableaux aient quelque chose à voir avec la douleur. Mais ils n’ont surtout rien à voir avec la séduction. La réalité émeut, fascine, effraie, émerveille ou excite, mais elle ne séduit pas."
"Ma peinture est le reflet de ma vie."
"Je n'ai jamais su pourquoi mes peintures sont considérées comme horribles. J'ai toujours été marqué par l'horreur, mais je n'y pense jamais....
tracking img