Freud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (905 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
PREMIERE LECON :

Introduction : (page 7).

- Freud souligne avec modestie qu’il n’est pas le seul fondateur de la psychanalyse mais que d’autres avaient, avant lui, tenté de soigner deshystériques, notamment le docteur Breuer (médecin autrichien). Il précise qu’une formation médicale n’est pas nécessaire pour comprendre ce qu’il va dire.

Première partie : Le cas Anna O. (page 8 à 10).- Freud fait la description clinique des symptômes dont souffrait la malade âgée de 21 ans. Il s’agit de troubles mentaux et physiques (voir la description page 8).

- On pense expliquerhabituellement ces symptômes par une lésion organique mais leur origine, dans ce cas de figure, semble plutôt psychologique car ici les troubles sont apparus à un moment très précis de sa vie et suite à deschocs affectifs importants, notamment au moment où cette jeune femme fut obligée de soigner son père qu’elle adorait et qui devait ensuite succomber à cette maladie. Le fait de devenir malade l’empêcha decontinuer à pouvoir soigner son père. Il s’agit donc d’une hystérie.

- La médecine de l’époque reste incompétente et incapable de traiter les hystéries qui ne faisaient pas l’objet d’étudesmédicales particulières. On traite même parfois ces malades comme des menteurs et des simulateurs et de manière générale on ne leur porte pas d’attention.

Seconde partie : Breuer et Freud face au cas AnnaO. (page 10 à 18).

a) Breuer s’intéresse à la maladie :

- Il remarque que la patiente dans des états d’absence et d’altération psychique a l’habitude de murmurer certaines choses qui semblentse rapporter à des préoccupations intimes. Il place alors sous état d’hypnose la malade pour la faire parler de ces préoccupations qui ressemblent à des “ rêveries ”.

- Il constate qu’après avoirainsi fait parler sa patiente son état s’améliorait mais provisoirement : les troubles revenaient ensuite.

La malade baptise cette méthode le “ talking-cure ”. Freud parle d’un “ nettoyage de...
tracking img