Gargantua prologue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1099 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 1 : Une œuvre humaniste : Gargantua de Rabelais
Texte I : Le prologue jusqu’à « ce que peut etre vous croyez dit de gaieté de cœur »
Mot compliqué :
Prologue : écrit par l’auteur permet de faire entrer le lecteur dans le texte. L’auteur s’adresse à son public pour donner les pistes essentiels.
Vérolé ==) malade venenne
Apothicaire ==) vendeur de médicaments harpiessatyres ===) créature mythologiques
Drogue fines = épices parfum
Oisifs = innocupé/ Sans activité Folatrories ===) bétises
Frele ==) robe de moine

Introduction type pour Rabelais :
* Rabelais est un écrivain humaniste du 16ème siècle. Homme qui a accumulé une riche expérience personnelle. A la fois homme de foi ( moine et prêtre), homme de science ( il enseignaet exerca la médecine) et homme de lettre( il écrivit 5 livres appartenant à la meme somme romanesque qui suit une lignée royale de Géants à travers Grandgousier, Gargantua et Pantagruel.)
* Gargantua : deuxième livre publié en 1535. Il décrit l’enfant , l’éducation et les années d’apprentissage d’un prince de la Renaissance. C’est un ouvrage qui s’inscrit pleinement dans la démarchehumaniste ( ====) ouvrage censuré à la sortie par la Sorbonne)
* Dans ce prologue tel un bonimenteur de foire appelant son public à se masser autour des trétaux. Rabelais adresse ) ses lecteurs une réclame de ce qu’ils trouverons dans son livre. Il attire l’attention sur ses vertus secrète tout en disant au lecteur qu’il l’a écrit sous l’effet du vin et qu’il ne doit pas perdre son temps à le lire.* Lecture
* Problématique : C’est justement cette ambiguité qui fait l’intérêt du prologue étudié en cours
* Plan donné en cours : I ) Le statut du prologue
II) Quel lecteur dessine-t-il ?
III) L’image que le prologue donne de l’auteur
I) Le statut du prologue
*pas comme une préface détaché del’œuvre / Il en fait partie.
*but du prologue ===) traduire l’esprit de la préface et du livre
* ton oral et théatral : « Buveurs très illustres… »Il en traduit aussi l’ésthétique qui met cote à cote le sérieux par les réfrences ) la philsophie antique et le burlesque (« vérolé »)

===) Estéthique de l’ambiguité qui caractérise toute la composition du prologue :
Le premier paragrapheA) dualité du personnage de Socrate. Citer : apparence extérieure « n’en eussier donné… maintien ». Au-delà du paraitre , il possède des qualité divines ; il dissimule un « divin savoir », possède un entendement plus qu’humain » , « des vertus merveilleuses » et « courage invincible »
b) Les silènes boites qui présentent la meme opposition entre leur apparence grotesque et le fait q’ellescontiennent de « fines drogues » et autres choses précieurses

==) Dans les 2 cas on peut remarquer le meme type de phrase asymétrique qui dévellope dans la protase (phrase ascendante de la phrase) les éléments négatifs et ce de facon hyperbolique dans une intention burlesque alors que l’apodose ( partie descendante de la phrase) introduite par « mais » dévoile les qualités cachées avec plus desoriété.
c) Le livre. C’est bientôt le livre lui-même qui est comparé aux silènes toujours selone le meme système d’opposition extérieur /intérieur : « Vous connaitrez promettait la boite » Il ne faut pas se fier aux titres (extérieurs) Ce sont matière « joyeuses » mais il ne faut point demeurer là (ligne 44 à 48) L’auteur demande à son lecteur de dépasser la lecture littéral pour accéder à unelecture allégorique ( à la recherche « du plus haut sens »)
d) Le texte du prologue lui-meme : il prend le parti de la légèreté , il nous étourdit de plaisanteries de comparaison cocasses pour masquer le sérieux . Il donne une impression de désordre et passe apparemment du coq à l’ane : Socrate , les Silènes . Enumération nombreuses qui égarent le lecteur du sens : exagérations ( physique de...
tracking img