Gargantua

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1452 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte 2 : Gargantua (1534) – Chapitre 57 François Rabelais 1483-1553

▪ Plan :

Résumé de l’introduction

I- Une abbaye d’un genre nouveau

1) Des règles paradoxales

2) Une liberté sans anarchie

3) Un petit cercle d’élus

II- Signification symbolique de l’abbaye

1) Une utopie humaniste

2) Un éloge de la liberté

3) Une dimensionparodique et satirique implicite

Résumé de la conclusion

▪ Résumé de l’introduction :

✓ Bref rappel sur l’auteur : D’abord moine, puis écrivain de renom, Rabelais est aussi un écrivain, auteur de « romans » qui mettent en scène des géants, Gargantua et Pantagruel, à l’image de l’appétit de découverte et de science de leur créature et de leur époque. Rabelais est leparfait modèle de la Renaissance, qui lutte avec enthousiasme pour renouveler, à la lumière de la pensée antique, l’idéal philosophique et moral de leur temps. Ecrivain pittoresque, il témoigne d’un don prodigieux de l’invention verbale.

✓ Indication sur l’œuvre : Ce texte, extrait de l’avant-dernier chapitre de Gargantua écrit par Rabelais à la suite de Pantagruel, en raison du succès de cepremier ouvrage, constitue une sorte de conclusion à la victoire ultime des troupes de Gargantua sur celles de Picrochole. En effet, après une terrible guerre, Gargantua a finalement triomphé de son ennemi notamment grâce à l’aide de Frère Jean des Entommeures, i.e. celui qui fait du hachis de ses victimes (entamure : blessure). Picrochole s’est enfui et, de colère, (il porte bien son nom !) et illui offre « tout son pays de Thélème, le long de la Loire », in Gargantua l.52.

✓ Situation du texte sans l’œuvre : dans ce chapitre (avant-dernier), le narrateur expose le mode de vie des Thélémites, le nom de l’abbaye à lui seul constituant déjà tout un programme : la volonté, thélémone qui agit de son plein gré.

✓ Problématique : Comment à travers la vie d’une abbaye dotée d’uneétrange règle, Rabelais développe-t-il un idéal de vie humaniste célébrant l’éducation et la liberté ?

✓ Annonce du plan : Nous répondrons à cette problématique en étudiant d’une part le genre nouveau de cette abbaye et d’autre part sa signification symbolique.

▪ Idées principales :

I- Une abbaye d’un genre nouveau

1) Des règles paradoxales

❖ « Fais ce quevoudras » : (règle du bon vouloir) la règle de l’abbaye est paradoxale, c’est le contraire d’une règle.

❖ Libre arbitre : faculté de décider sans aucune contrainte.

❖ Pas de contraintes, pas de hiérarchie, mixité, pas d’horaires, pas d’offices religieux, liberté de quitter l’abbaye : rupture avec l’organisation trad. d’une abbaye ordinaire.

❖ Très forte oppositionintroduit par « mais » et qui constitue un paradoxe pour la vie dans une abbaye.

2) Une liberté sans anarchie

❖ Harmonie, unanimité, entente parfaite. ( De la liberté découle le désir d’harmonie : l.16 « grâce à la liberté ».

❖ On note le respect et la sollicitude à l’égard des autres « entente », « attention », absence de différend. L.16-17 « tous » relié à unseul par « ce qu’ils voyaient plaire » ( Volonté d’unanimité qui va être développé par le parallélisme l.17-19 « si l’un », « si on disait » : le parallélisme insiste sur cette harmonie.

❖ Valeur affective de « selon » qui signifie « en suivant le long de » et qui donne le sentiment d’une fluidité d’une liberté.

❖ Le verbe « régir » à la voix passive suggère la soumission etl’obéissance : on s’attend à trouver les règles strictes d’une abbaye. Or, la construction met en valeur la négation de cette idée d’obéissance : « des lois, des statuts ou des règles » l.1. ( lexique juridique de l’obéissance.

3) Un petit cercle d’élus

❖ L’exercice de la liberté est soumis à 4 conditions : la liberté, la noblesse de la naissance, l’éducation et la...
tracking img