Gestion de conflit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3990 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La gestion de conflit

1. Définition du Conflit

A. Le conflit

Un conflit est une situation d'opposition entre deux (ou plusieurs) entités, généralement pour l'obtention d'une même ressource (naturelle, stratégique, informatique...) On parlera dans ce cas d'un conflit de besoin. Il importe de distinguer les notions de conflit, agressivité et de violence qu'onconfond souvent, dans la relation entre crise et conflit.
Cependant, on peut ne pas être d'accord avec des idées sans être en conflit. Celui-ci survient souvent quand une des parties essaie d'affirmer ses positions sans tenir compte des positions des autres parties.

Au sens strict, un conflit est un contentieux sur un ou des points de droit. On entend par conflit, au sens profond ouauthentique du terme, l’affrontement de deux ou plusieurs volontés individuelles ou collectives qui manifestent les unes à l’égard des autres une intention hostile et une volonté d’agression, à cause d’un droit à retrouver ou à maintenir. Ces volontés essaient de briser la résistance de l’autre, éventuellement par le recours à la violence.
Selon Daniel Katz et Robert Kahn, psychologues sociaux américains,le conflit est « une sorte particulière d’interaction marquée, d’une part, par les tentatives visant à faire obstacle, à contraindre ou à blesser et, d’autre part, par la résistance ou les représailles à l’encontre de ces tentatives.

B. Les différents types de conflits

1- Les conflits sociaux
Les conflits sociaux sont des conflits collectifs organisés par desstructures syndicales et reposent sur une mobilisation des salariés dans l’entreprise.
Ces dernières années les conflits sociaux sont en grande mutation ; ils ont désormais tendance à n’être plus que l’affaire de spécialistes. En effet, l’appartenance des employés à un mouvement syndical fort tend à s’amenuiser. De plus, alors que les grèves étaient, il y a quelques années, comprises et fortementsoutenues par l’opinion publique ; cette dernière comprend de moins en moins ces mouvements souvent jugés trop fréquents et perturbant parfois fortement le quotidien de chacun.
Les conflits sociaux pourraient se départager en deux parties avec d’un côté les « grands conflits », provenant de directives nationales ; et de l’autre les « petits conflits » agissant sur le plan local et confrontant leschefs de service à un problème direct.

2- Les conflits quotidiens
Les conflits quotidiens regroupent des individus autour d’intérêts communs et soudent leur solidarité par la lutte avec une collectivité voisine.
Un sentiment d’injustice est à la base même du conflit. Se forment alors des groupes constitués de personnes ayant un fort sentiment d’appartenance à ce groupe et répondant à unleader.
Nous pouvons ainsi prendre l’exemple des bandes où des clans se divisent et se disputent le contrôle de la cité. Mais au lieu de régler le problème le conflit ne fait, la plupart du temps, que dégrader un peu plus les relations humaines et bloque toute possibilité de négociation. A terme on ne se bat même plus pour une cause mais pour gêner l’autre groupe. Or pour que l’entreprise soitefficiente elle a besoin d’une bonne communication inter-service.

3- Les conflits individuels
Les conflits individuels sont les problèmes ressentis par un individu face à un autre à l’occasion des relations normales du travail.
On peut souligner les conflits hiérarchiques d’un côté et les conflits personnels de l’autre. Les premiers relèvent de la gestion des ressources humaines au sein del’entreprise alors que les seconds relèvent plutôt de la personnalité de chacun.
Ils s’élèvent souvent sur des malentendus ou des causes cachées, ce qui entraîne une grande perte d’efficacité pour l’entreprise. Ce sont les plus difficiles à résoudre car on n’en connaît souvent pas les causes et les conséquences ont tendance à avoir un effet « boule de neige ».

2. Évolution des théories sur...
tracking img