Gil blas de santillane

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2045 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
André-René Lesage est un auteur français du XVII° siècle. Son roman « Histoire de Gil Blas de Santillane » est un très long roman dans lequel le héros éponyme (= personnage dont le nom constitue le titre d’une œuvre exemple Madame Bovary), raconte sa propre vie, en passant de maître en maître.
Dans le chapitre précédent, Gil Blas sert un ecclésiastique à Valladolid.Celui-ci tombe malade et on fait appeler le docteur Sangrado, personnage que l’on retrouve dans cet extrait. L’ecclésiastique meurt et Gil Blas espére hériter de quelque chose. Mais il n’obtient que 5 livres rongés par les vers. Il se trouve donc dans l’obligation de chercher un autre maître. C’est là que commence l’extrait.
Dans la première partie j’étudierai en quoi cet extrait estreprésentatif du roman picaresque et dans la deuxième partie comment ce genre littéraire sert de prétexte à une vision critique de la société.

I. LE ROMAN PICARESQUE
La structure du récit est propre au genre picaresque : il y a le chemin « je résolus d’aller » l1, la rencontre « je rencontrai le docteur Sangrado » l3, l’épreuve « j’ai besoin d’un garçon pour me servir » l7 et enfin la leçon qui setrouve au-delà de cet extrait, puis le schéma se répète indéfiniment au gré des aventures.

Gil Blas, comme ses modèles espagnols, est un héros itinérant. Le thème du voyage permet d’introduire des aventures variées, des rencontres pittoresques. C’est ainsi qu’il rencontre le docteur Sangrado l3. L’auteur donne une impression de hasard : le héros se retrouve dans un « cul-de-sac » l3,expression ridicule à prendre au sens propre et au sens figuré car Gil Blas est sans emploi. Cette voie sans issue s’oppose à la rencontre inespérée avec le docteur qui lui donne une autre chance.

Les aventures sont diverses car l’apprentissage est au cœur de la tradition picaresque. Le pícaro suit un parcours dans lequel chaque étape est une expérience qui contribue à sa formation « dansl’espérance que je pourrais …...me rendre illustre dans la médecine » L15. Le pícaro veut toujours sortir de sa misérable condition sociale et ce personnage traditionnel du roman picaresque se caractérise par sa détermination com-me le suggère le verbe au passé-simple qui démarre le récit « je résolus ».

La spécificité de ce genre est l’autobiographie; le récit est à la première personne : le pronompersonnel sujet « je » L1, le pronom personnel complément « me » L5, l’adjectif possessif « mon » L4. L’auteur est aussi le narrateur et le personnage principal du récit et donc il s’implique subjectivement. Il raconte les évènements qu’il est censé avoir vécus. Il y a la volonté d’entrer en contact avec le lecteur de façon à lui prouver que ce qu’il dit est vrai. Pour cela, la description esttrès détaillée : c’est le cas avec l’explication du registre mortuaire de la ligne 21 à 26. Pour accentuer cet effet, le discours rapporté est un moyen de rendre la fausse autobiographie réelle. Il s’agit du discours indirect libre : comme le discours direct, il rapporte les paroles mais sans indiquer un changement d’énonciation. Il n’y a plus de guillemets, marques du discours direct mais les deuxpoints sont présents ligne 6, ainsi que le point d’exclamation comme si la personne s’adressait directement à Gil Blas alors que les paroles du docteur sont rapportées. Cette ponctuation est ce qui fait que l’aspect vivant du discours direct est conservé, c'est-à-dire les intonations. De la même façon, l’interjection est gardée « Eh » L6. Le
Le temps des verbes marque le jeu entre les deuxdiscours, présent pour « j’ai » L7, « suis » L9, « es » L9; passé pour « pensais » L6, « songeais » L7, « savais » L8. Les deux énoncés, les deux voix se confondent dans la bouche d’un seul locuteur, ce qui est l’intérêt du discours indirect libre. L’extrait est basé sur la confrontation entre deux personnages opposés, un maître et un valet mais du point de vue d’un seul personnage puisque c’est...
tracking img