Gilles de rais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3844 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Qui était-il ?

Gilles de Montmorency-Laval, dit Gilles de Rais, est né en 1404 au château de Machecoul, capitale du Pays de Retz, ou selon certains historiens dans la tour noire du château de Champtocé. Il est mort le 26 octobre 1440 à Nantes.
Gilles de Rais est le fils de Guy II de Laval, seigneur de Retz, et de Marie de Craon. Du côté de son père, il cousine avec les valeureux barons deMontmorency, et descend d'une famille issue des anciens comtes de Nevers du côté de sa mère. Gilles a un frère: René, futur seigneur de la Suze, né à Machecoul en 1407.
Durant l’année 1415, Gilles et René perdent leurs parents. Dans le testament, Guy de Laval nomme Jean de Tournemine pour tuteur mais le grand-père maternel, Jean de Craon, ne respecte pas ce souhait et entreprend leur éducation. Cepersonnage débauché, violent et prodigue laisse Gilles s'abandonner à ses passions.
Le 25 octobre 1415, la bataille d'Azincourt s'achève dans un bain de sang où Jean de Craon y perd son fils Amaury, qui était seigneur de Briolé. Gilles et son frère deviennent seuls héritiers du Vieux Craon. Les terres héritées par Gilles sont : les seigneuries de Retz, Blaisons, Saint-Etienne-de-Mermorte, La Suzeen partie, Champtocé, Jammonières, etc.
Par la suite, Jean de Craon entreprend de trouver à Gilles un autre bon parti, il le fiance donc à Jeanne Peynel (1417), puis à Béatrice de Rohan (1418), unions qui échouent à chaque fois par leur mort « prématurée ». Finalement, Gilles épouse, le 30 novembre 1420, Catherine de Thouars, fille de Miles II, seigneur de Pouzauges, et de Béatrice de Montjean.Ils ont eu un enfant unique en 1431, mais Gilles délaisse de plus en plus sa femme après la naissance de l'enfant et celle-ci le quitte.
En 1424, Gilles reprends l'administration de ses biens. Tandis que son grand-père amasse terres et argent, Gilles dilapide le tout pour satisfaire des envies, car il aime le faste et le luxe. Cette même année, il prend à son service Etienne Corrillaut dit"Poitou" comme page, qui sera un de ses grands pourvoyeurs d'enfants.
En 1427, Gilles solde des troupes pour faire la guerre aux anglais. Ses débuts sont prometteurs: prise de Rainefort, Saint-Laurent-des-Mortins, Lude et Malicorne, ....
Le 21 avril 1429, il est nommé maréchal de France et il sera de toutes les campagnes royales auprès de Jeanne d’Arc : libération d'Orléans; prise de Jargeau, Meung,Beaugency; bataille de Patay. A chaque fois, il fait preuve d'une grande bravoure et montre un goût prononcé pour le sang. Le 17 juillet, Gilles est à Reims pour le sacre du dauphin: il est à l'honneur car il porte la Sainte Ampoule.
A la fin de septembre, le nouveau roi Charles VII se décide à récompenser son valeureux maréchal: il lui accorde une orleure de fleurs de lis d'or en supplément àses armoiries. A cette occasion, le roi parle "de hauts et recommandables services, les grands périls et dangers auxquels il s'est exposé, comme la prise du Lude et autres beaux faits, la levée du siège que tenaient naguère, devant la ville d'Orléans, les anglais ..., et aussi la journée et bataille de Patay où, le dit siège levé, nos dits ennemis ont été desconfits, et, depuis, la chevauchée quenous avons faite naguère, tant en la ville de Reims, pour notre couronnement et notre sacre, que d'autre part, au-delà de la rivière de Seine, pour la reprise de plusieurs de nos pays [...]". Gilles est alors au sommet de sa gloire.
Durant cette même année, il vend un premier château pour entretenir les troupes nécessaires à la guerre et pour le reste de ses plaisirs.
La mort cruelle de Jeanned'Arc n'arrête pas la guerre : le 10 août 1432, Gilles, avec d'autres héros des campagnes précédentes (le Bâtard d'Orléans, Raoul de Gaucourt, Poton de Xaintrailles, La Hire, de Brosse ...), bat les anglais, commandés par le bourguignon Villiers, à Lagny. Ce fut sa dernière action militaire.
Le 15 novembre, le dernier obstacle aux passions de Gilles, son grand-père Jean de Craon, disparait. C'est...
tracking img