Grande bretagne en 1641

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1994 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Etat moderne et la guerre des Princes

Exposé : l’Angleterre en 1641

En 1642 éclate la première Révolution Anglaise, dite aussi la Guerre Civile Anglaise, ou encore la Guerre des Trois Royaumes. C’est un conflit à nombreux participants et de nombreux enjeux qui modifiera profondément la structure politique, religieuse et sociale de l’Angleterre. L’Angleterre est protestante depuis 1534,date de l’excommunication d’Henri VIII suite à son divorce de Catherine d’Aragon d’Espagne. En 1641 elle fait face à une crise sociale et économique grâce au développement du commerce mondial mais aussi de la politique étrangère problématique du roi. La période est également marquée par une crise spirituelle du peuple puritain qui voit dans les excès de son souverain un danger pour le salut de sonâme, et s’oppose également au système épiscopal et à un retour au catholicisme. Très vite la situation politique est au bord du désastre, et le roi est incapable d’adapter ses convictions personnelles à une opinion publique et un Parlement qui est de plus en plus défavorable à l’Ancien Régime. La société est divisée entre ceux qui soutiennent le roi, et les parlementaristes qui souhaitent à toutprix diminuer son pouvoir durablement. L’année 1641 est définitivement l’année décisive, qui enclenche une guerre qui transformera pour toujours la scène politique Anglaise et donnera naissance à une monarchie parlementaire puis plus tard à la démocratie.
Quels sont les éléments déclencheurs de la Révolution Anglaise en 1641?
Nous verrons d’abord que c’est le règne du deuxième roi des Stuart quiprécipite le conflit, mais que la situation politique est inextricable des oppositions religieuses dans les îles britanniques, ainsi que des profondes modifications sociales qui transforment l’Angleterre.

I. Charles Ier et le Parlement

A. L’absolutisme du roi
Charles Ier succède en 1625 à son père Jacques Ier. Il hérite de son père l’idée que le roi est un « petit dieu » et s’isole rapidementavec sa cour des autres éléments de la nation politique, épousant l’année de son couronnement Henriette Marie, la sœur de Louis XIII de France, une catholique. Dès son arrivée au pouvoir, sous l’influence du Duc de Buckingham, qui fut le favori du roi précédent, il cherche à faire la guerre d’abord contre l’Espagne puis contre la France, deux pays catholiques, mais sans l’appui du Parlement. LeParlement en Angleterre avant la guerre civile n’est pas une institution permanente, mais un conseil convoqué selon les besoins du souverain et qui peut être dissout à son gré.
Selon le droit coutumier, le roi devait faire appel au Parlement pour collecter des fonds nécessaires à toute entreprise militaire ou autre, puisque c’étaient les Lords qui prélèvent des taxes sur leurs terres. Ceux-cirefusent d’accorder à Charles lors de son couronnement une autorisation à vie d’imposer des droits douaniers, ce qui faisait partie de la tradition séculière. La Chambre des Communes vote l’autorisation pour une seule année, ce qui outre le roi qui se retrouve sans fonds pour faire la guerre. Il refuse de discuter avec le Parlement et le dissout de nombreuses fois pour le convoquer une dernière fois en1640 qu’après onze années connues aussi comme « la tyrannie de Charles » ou le « règne personnel du roi ».

B. Un changement de la balance des pouvoirs
Le Parlement de 1640 a pour prérogative de limiter le pouvoir royal, alors que Charles Ier voit tout questionnement de sa parole comme une offense personnelle, et n’arrive pas à concilier son règne avec la volonté du peuple. L’élite britanniqueest divisée en deux, d’un point de vue politique : les royalistes qui estiment que l’autorité du roi émane du droit divin, et les parlementaires qui au contraire pensent qu’il y a une sorte de contrat social entre le peuple et le souverain, et que si le peuple est mécontent il a l’autorité de remplacer ce dernier.
Pendant les six premiers mois, ce qui devint plus tard le « Long Parliament »...
tracking img