Hannah arendt

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1258 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie

Hannah Arendt est une philosophe allemande, naturalisé américaine. Elle est connue pour ses travaux sur l’activité politique. Son livre Eichmann a Jérusalem, publié suite au procès d’Eichmann, un nazi, en 1961, a suscité controverse et polémique. L’extrait étudié en fait parti. Dans ce dernier, Eichmann est donc accusé d’être un criminel nazi. Pour se défendre, il déclare avoiragit selon les principes de Kant. Cependant, Hannah Arendt essaye de démontrer que ses actions n’ont absolument aucun rapport avec les principes de ce célèbre philosophe.
Kant est un philosophe qui a beaucoup étudié la question de la morale. Selon lui, agir par devoir c’est agir de manière totalement désintéressée et autonome. C’est à dire agir selon ses propres règles, sans se faire influencepar des éléments extérieurs (société). Cependant Eichmann n’a pas respecté ses principes fondamentaux qui régissent la morale Kantienne. A travers la défense d’Eichmann lors de son procès, Hannah Arendt nous expose sa thèse sur la liberté, l’a rendant ainsi assez originale. On peut donc se demander en quoi Eichmann n’agit pas selon les devoirs moraux de Kant.
Tout d’abord, dans unepremière partie, le texte montre le point de vue de l’accusé dans ses affirmations et ses hésitations. Dans un second temps, l’auteur remet en cause la défense de ce dernier basé sur la morale Kantienne.

Eichmann présente dans un premier temps sa défense. Il reste prudent et donne de multiples arguments. Tout d’abord il se proclame être un « citoyen qui respecte la loi ». Chaque citoyen a desdroits et des devoirs. Par exemple en France comme dans de nombreux pays, le devoir de payer ses impôts. Cependant, il y a plusieurs manières il y a plusieurs manières de concevoir le « devoir ». Il y a le devoir selon l’obligation morale qui fonctionne en toute circonstance (Kant). Mais il y a aussi des devoirs liés aux professions et au statut. Ici un citoyen est toujours caractéristique de sonpays. Les devoirs de ce dernier doivent donc être appliquer selon les lois de son pays. En revanche, on ne peut pas considérer ses devoirs comme universels. Cette idée est une nouvelle fois Kant, « Agis uniquement d'après la maxime qui fait que tu peux vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle ».
Eichmann déclare avoir obéit « aux ordres, mais aussi a la loi ». Cependant lesordres dépendent des lois de chaque pays. Or chaque pays à ses propres lois et donc ses propres ordres. Les affirmations de Eichmann sont donc fausses. D’ailleurs il le déclare lui-même : « Eichmann soupçonnait vaguement qu’il pouvait y avoir une distinction à faire ». Le modale «  vaguement » reflète bien le faite qu’Eichmann met un peu tout dans le même sac. Ainsi on peut dire que l’accusé agitde manière non réfléchie.
Ensuite les termes « d’ordre supérieur » et « actes d’Etat » sont utilisés par l’accusé. Un acte d’Etat est relatif à la survie d’une nation. Ce dernier peut vouloir un acte ou des actes qui débordent du cadre des lois qui s’appliquent aux citoyens et se concentre plus sur les conséquences qu’aux valeurs morales des actions elles-mêmes. On peut dire qu’il s’agitd’une conception conséquentialiste. Dans ce cas les actes répondent donc à une nécessité ce qui s’oppose totalement à la conception déontologique défendue par Kant. De plus ces actes sont une fois de plus loin d’être universalisables c’est à dire applicable dans n’importe quelles situations. De plus Eichmann a encore moins l’air d’être autonome vu qu’il est, d’après lui, contrôlé par l’Etat. Cetteimpression d’être soumis à Hitler est déjà données par d’autres nazis lors des procès de Nuremberg. Ainsi, il a l’espoir d’être jugés sur des faits ayant déjà eu lieu alors qu’ils sont « sans précédent ». De cette manière ces actes d’une monstruosité qui dépassent l’entendement sont qualifiés d’ « illusion » tant la perception de ces actes sont deformés et en décalage avec la réalité.
A la...
tracking img