Histoire de l'eps

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 36 (8864 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La préhistoire

Jusqu’en 1869 l’enseignement de l’EPS, confié aux chefs d’établissement ou aux maires, est assuré par des sous officiers ou des professeurs privés.

Le rapport HILLAIRET montre en 1868 qu’un tiers des 530 établissements secondaires français (surtout des lycées de garçons), ont des cours de gymnastique. Sur les 174 répertoriés, l’enseignement est assuré par :

-

60militaires, 63 anciens militaires, 51 professeurs de gymnases privés.

Il n’existe aucun diplôme requis, aucune formation préalable, les enseignements consistent surtout à faire de la gymnastique “amorosienne”.

Bien que son enseignement ne soit pas obligatoire, le décret du 3 février 1869 prévoit que : « Un maître de gymnastique est attaché à chaque lycée ou collège. Il est nommé par le ministre”A l’école primaire la gymnastique doit être dirigée par l’instituteur ou par un maître spécial.

Le décret du 25.11.1869 stipule la création d’un “certificat spécial d’enseignement de la gymnastique”. Bien qu’il ne soit pas obligatoirement requis pour enseigner il représente le premier diplôme de la profession puisque accordé par le ministre à partir de la décision d’une commission de 5 membressiégeant au chef lieu de canton.

A cette même date l’organisation de l’école est fixée par Octave GREARD :

“L’école, à la façon d’un être vivant, n’est véritablement organisée que du jour ou les organes qui la constituent fonctionnent régulièrement et se conforment à des lois fixes qui en règlent sagement et utilement le jeu”

Il s’agit donc de grouper les élèves, de les classer selonleur age réel et mental (formation des classes ou divisions) puis de fixer des programmes et des méthodes. Ensuite, en temps donné, répartir les matières d’enseignement et organiser l’emploi du temps. L’école moderne était née : elle ne changera plus jusqu’à nos jours.

Contemporaine de cette réforme l’EPS va bénéficier d’une véritable reconnaissance dans l’enseignement et ainsi échapper auxcritiques qui la considère comme dangereuse ou comme simple amusement inutile.

Politiquement cette date n’est pas innocente : l’affaire de la succession du trône d’Espagne envenime les relations entre la Prusse et la France. L’empereur Napoléon III souhaiterait construire une armée à l’image de la Prusse qui recrute son armée à partir d’un service universel court mais qui fournit des réservesabondantes. En France la loi GOUVION-SAINT-CYR de 1822 impose un service long (7 ans), sur tirage au sort, qui assure des troupes solides mais l’absence totale de réserves. L’esprit de routine bloque cette réforme mais une tentative est faite vers l’école afin de mieux former physiquement les jeunes français.

L’institutionnalisation de l’E.P, l’écolier soldat
Il faut attendre la loi du 27.01.1880pour que la gymnastique fasse son entrée officielle dans les programmes d’enseignement. Cela s’inscrit parfaitement dans les finalités retenues pour l’école puisque cette gymnastique conserve toutes les caractéristiques de la nouvelle orthodoxie scolaire comme le précise Pierre ARNAUD :

“Gestion des groupes, de l’espace, du temps et de l’exercice constituent les principaux thèmes d’une cautionéducative et d’une théorie pédagogique soucieuses d’ordre, de rationalité et de progressivité”

La loi étendra en 1882 le bénéfice de l’enseignement de la gymnastique aux jeunes filles mais cette nouvelle disposition ne sera pas vraiment appliquée.

En pratique l’obligation scolaire entraîne un développement de la gymnastique mais celui-ci est freiné par les difficultés de recrutementsacceptables et les réticences manifestées par certains chefs d’établissement. D’autre part, cette gymnastique rationnelle, mécanique et disciplinaire est peu différenciée selon l’age et encore moins selon les individus. Elle apparaît vite comme austère et rébarbative, pratiquée en tenue de ville, dirigée par un “professeur” en redingote et cravate. Les critiques sont unanimes même si elles viennent de...
tracking img