Histoire ecs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 8 : Mutations du travail et conflits sociaux

|Programme |Notions essentielles |Notions complémentaires |
|Mutations du travail et conflits sociaux |Classes sociales, syndicat, rapports sociaux |Lutte des classes |

Mutations du travail liées à l’industrialisation et leconflit de classes

La classe ouvrière a longtemps été un acteur central des conflits sociaux :

L’industrialisation a permis le développement d’un nouveau groupe social : la classe ouvrière ; cette classe va être un acteur central des conflits sociaux dans la société industrielle. Un conflit social est l'expression d'antagonismes entre des individus ou des groupes pour l'acquisition, lapossession ou la gestion des biens matériels ou symboliques, l'objet de tout conflit étant de modifier les rapports de force existant.
Les classes sociales se retrouvent dans une société où il n’existe pas de hiérarchie sociale officielle ou juridique, mais dans laquelle on observe une tendance à l’hérédité des positions. Ce sont des groupes de grande dimension, dont les membres se caractérisent parune certaine homogénéité des conditions de vie matérielles, du style de vie, et en partie des opinions et des croyances.
Pour Marx, les classes sociales se caractérisent par :
- propriété ou non des moyens de production,
- conscience d’appartenir à une classe,
- lutte des classes

Karl Marx considère que les classes principales dans la société industrielle sont le prolétariat(détenteur de sa seule force de travail) et la bourgeoisie capitaliste (propriétaire des moyens de production). Il souligne l’opposition de la bourgeoisie capitaliste et du prolétariat et élabore une théorie qui met le conflit entre ces deux classes, au centre du changement social.
La bourgeoisie exploite la classe ouvrière en accaparant une partie de la valeur qu’elle créée.
Les rapports sociaux,c’est-à-dire le type de relations sociales qui existent entre des individus ou des groupes d’individus, qui se nouent entre ces deux classes, sont donc conflictuels et aboutissent à la lutte des classes, conflit entre des classes sociales ayant des intérêts contradictoires.

L’organisation du mouvement ouvrier

Les conflits, entre la classe ouvrière et la « bourgeoisie » détentrice du capitals’articulent autour de plusieurs axes :
- le partage de la valeur ajoutée au travers des salaires
- les conditions de travail : durée de travail, sécurité …
- les droits : droit de grève, droit syndical, … mais aussi droits sociaux

La lutte revêt plusieurs formes : grèves, occupations de locaux, manifestations, voire insurrections.
Les conflits ont joué un rôle important dans l’évolution du droitet des conditions sociales : droit de grève, liberté d’association (donc reconnaissance du syndicat - association chargée de défendre les intérêts professionnels, économiques et sociaux de ses membres), conventions collectives, création d’un salaire minimum, tendance à l’augmentation des salaires, réduction de la durée du travail, congés payés, représentation des salariés.L’institutionnalisation des conflits et des syndicats

Les syndicats de salariés vont se développer et vont être reconnus par l’Etat et le patronat comme les interlocuteurs privilégiés représentant les salariés lors du règlement des conflits du travail. Ces trois « partenaires sociaux » instaurent des règles pour encadrer les conflits et organiser la négociation.
Les conflits ainsi institutionnalisés constituent unélément de régulation sociale.
Le rôle des syndicats s’est étendu à l’intérieur et à l’extérieur des unités de production : leurs représentants siègent dans divers organismes paritaires (Assedic, Sécurité sociale) et sont consultés sur les principaux enjeux sociaux.

Mutations du travail et conflits aujourd’hui

Les mutations économiques et socioculturelles :

Tendances de longue...
tracking img