Hounga

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (567 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plus tard, Rabelais rejoint le couvent franciscain du Puy-Saint-Martin à Fontenay-le-Comte, où il devient moine vers octobre 1520. Rabelais achève son noviciat chez les Cordeliers deFontenay-le-Comte, passe par tous les degrés de la cléricature et reçoit les ordres vers 1520. Parmi tous ces moines qui, dit-on, faisaient vœu d'ignorance encore plus que de religion il s'adonne avec ferveur auxétudes et, s'il est vrai, comme il semble, que plus tard, en peignant l'homme studieux, il se peint lui même, nous ne pouvons douter que sa jeunesse n'ait été chaste et recueillie, tout à fait exemplaire.Et vraiment on se plait à reconnaître le jeune frère François, dans ce tableau si riche et si frais, qui orne un des chapitres du troisième livre de Pantagruel : Contemplez la forme d'un hommeattentif à quelque étude, vous verrez en lui toutes les artères du cerveau tendues comme la corde d'une arbalète... de manière qu'en tel personnage studieux vous verrez suspendues toutes les facultésnaturelles, cesser tous sens extérieurs, bref, vous le jugerez n'être en soi vivant, être hors soi abstrait par extase... Ainsi est dite vierge Pallas, déesse de sapience, tutrice des gens studieux. Ainsisont les Muses vierges ; ainsi demeurent les Charites en pudicité éternelle. Et il me souvient avoir lu que Cupido quelquefois interrogé de sa mère Vénus pourquoi il n'assaillait les Muses, réponditqu'il les trouvait tant belles, tant nettes, tant honnêtes, tant pudiques et continuellement occupées, l'une à contemplation des astres, l'autre à supputation des nombres, l'autre à dimension des corpsgéométriques, l'autre à invention rhétorique, l'autre à composition poétique, l'autre à disposition de musique, qu'approchant d'elles, il détendait son arc, fermait sa trousse, éteignait son flambeau,par honte et crainte de leur nuire. Puis ôtait le bandeau de ses yeux pour plus ouvertement les voir en face et ouïr leurs plaisants chants et odes poétiques. Là prenait le plus grand plaisir du...
tracking img