Huile de palme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2276 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Savons-nous vraiment ce que l'on mange? La plupart du temps, on ne maîtrise ni la quantité ni la qualité des graisses que l'on avale. C'est l'industrie agro-alimentaire ou le chef de la cafétéria qui décide. Sur le front des acides gras, pas mal de choses ont changé ces dernières années, des changements qui sont passés souvent inaperçus.

Il y a une centaine d'années, l'homme a inventél'hydrogénation, un procédé qui permet de solidifier n'importe quelle huile. Mais ce faisant, la forme naturelle des acides gras, dite cis, est transformée en trans. Depuis plus de dix ans, des études scientifiques montrent que ces acides gras trans (AGT) sont pires pour la santé que les graisses animales saturées. En janvier 2007, l'Office fédéral de la santé publique a fait appel à la responsabilitéindividuelle de l'industrie alimentaire, qui a dû s'engager à limiter les valeurs d'AGT à 2% maximum de la teneur lipidique de ses produits. Nos collègues d' ABE ont montré que cette mesure semble respectée par les fabricants. Malheureusement, cette bonne mesure de santé publique est en train de se retourner contre nous. On a limité les acides gras trans, on a permis l'invasion de l'huile de palme. Ona voulu améliorer la qualité de l'alimentation, on a marqué un auto-goal!

La diète méditerranéenne ou les cinq portions de fruits et de légumes par jour, c'est mieux que rien, mais c'est insuffisant. L'interdiction des AGT est un progrès pour la santé publique, mais moins d'hydrogénation ne doit pas rimer avec plus d'huile de palme. Toujours en janvier 2007, les fabricants se sont engagésdevant les autorités sanitaires à ne pas remplacer les matières grasses hydrogénées par des acides gras saturés. Ils n'ont pas tenu parole.

Nos collègues de la Télévision tessinoise ont montré que le remplacement des graisses hydrogénées par de l'huile de palme a eu pour effet pervers d'augmenter le taux de graisses saturées dans de nombreux aliments. Certes, notre organisme a besoin de graissessaturées pour fonctionner, mais la quantité raisonnable est de l'ordre de 20 à 25 grammes par jour. Le surplus se traduit par des dérèglements; l'un d'eux, le plus connu, est celui de faire augmenter le mauvais cholestérol.

Et puis, nous avons si bien intégré le message de prévention, ou plutôt de restriction des graisses animales, que lire « huile végétale » sur l'étiquette, ça rassure, c'estsynonyme de bonne graisse. En réalité, l'inscription « huile ou graisse végétale » signe la présence d'huile de palme. Dès que le fabricant utilise une autre matière grasse, il précise son nom, même si c'est une graisse bon marché comme l'arachide.
En Suisse, la consommation d'huile de palme a plus que triplé: de neuf mille tonnes il y a dix ans, à plus de vingt-huit mille tonnes par anaujourd'hui. La graisse de palme est utilisée dans les barres de céréales, le bircher-muesli, les produits de boulangerie industrielle, les aliments pré-cuisinés, les soupes, les sauces, la masse grasse pour fourrer le chocolat, les glaces et même les herbes aromatiques, les bonbons et encore plus fou: les raisins secs! Ce qui est frappant, c'est que la mention bio, les allégations santé ou les référencesà la nature ne sont pas synonymes de bonnes graisses. Même les produits de régime n'échappent pas à l'huile de palme. Et qui se méfierait des laits et des bouillies pour nourrissons?
Le saccage de la forêt dans notre assiette
Le palmier à huile est exploité dans des pays en développement qui ont besoin d'argent. Si aucun mécanisme financier ne les incite à protéger la forêt, leurs arbrestomberont jusqu'au dernier. Presque deux millions d'hectares sont détruits chaque année rien qu'en Indonésie, selon Greenpeace, des chiffres non contestés! A la place, des kilomètres carrés de palmiers tirés au cordeau. 40% de cette précieuse forêt et de ses tourbières a déjà disparu pour le compte de multinationales comme Sinar Mas, Duta Palma, Cargill, ou plus connues en Suisse: Unilever, Nestlé,...
tracking img