Illusion comique-le monologue de clindor

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (986 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pierre Corneille est un auteur dramatique français, né en 1606 et mort 1684. Surtout connu pour ses tragédies ( Le Cid, Bérénice....), il était en réalité un dramaturge complet, qui pratiquait tousles styles à son époque.
Le meilleur exemple en est l'illusion comique, une pièce en cinq actes, écrite entièrement en vers en Alexandrin, elle est à la rencontre de plusieurs genres théâtraux maisaussi de plusieurs registres , représentée pour la première fois en 1636.
Il faut avant tout savoir que cette pièce a été écrite sur une commande du comédien Montdory qui dirigeait le théâtre dumarais, en effet, il voulait exploiter les ressources de son nouvel acteur Belle more spécialisé dans les rôles de capitans.
Clindor est l'un des protagonistes principaux de cette pièce, il est lefils de Pridamant, qui le recherche désespérément,et n'est en fait matériellement qu'une projection magique dans la pièce. Il n'intervient pourtant qu'à partir du deuxième acte, le premier étant unprologue, situant le contexte de l'histoire que vit Clindor. Il est le valet du capitan Matamore, personnage tout droit issus de la Commedia Del'Arte italienne, guerrier à la prétention folle, et grâce àcelui-ci va faire la rencontre d'Isabelle, jeune fille issus de la haute bourgeoisie.
Durant le XVIIème siècle, deux mouvements cohabitaient : le baroque et le classicisme. Le Baroque est moinsstrict du point vue de l’écriture par rapport au classicisme ; le non respect des trois unités, de la bienséance et bien d’autres. Dans cette scène Clindor est en prison à cause de la mort d’Adraste. Cedernier est désespéré, la mort est présente dans son esprit mais Isabelle aussi. Cette scène est un nouveau départ pour Clindor. Nous verrons en quoi ce monologue est tragique ou pathétique ? Toutd’abord l’exécution de Clindor sera étudiée puis nous verrons son état d’esprit.

Ce monologue est de Clindor, cette tirade de l'amant emprisonné répond à celle d'Isabelle, située au tout début du...
tracking img