Industrie culturelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6574 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La critique des industries culturelles par l’école de Frankfort : la mystification des masses

La théorie critique des médias1 au 20ème siècle naît essentiellement avec l’Ecole de Frankfort, et on la trouve précisément développée dans un texte intitulé « la production industrielle de biens culturels » texte que l’on trouve dans l’ouvrage La dialectique de la raison de Horkheimer et Adorno.Qu’est-ce que l’Ecole de Francfort ? C’est un mouvement philosophique né dans les années 30 dont l’ambition est une analyse critique radicale de l’évolution de la société contemporaine, non sans visées politiques militantes. Ses principaux représentants à des périodes différentes sont Horkheimer, Adorno, Marcuse, Benjamin, Habermas. L’homme s’est émancipé par rapport à la nature grâce au développementde la raison, mais ceci au prix d’une régression : la domination progressive de la nature s’est transformée en une domination que l’homme exerce sur l’homme. Les régimes capitalistes modernes, le régime soviétique sans parler des régimes fascistes, ont, sous des modalités différentes, adopté une forme de domination rationalisée et technique dépersonnalisante. On assiste alors à une rationalisationintégrale de la société, un processus qui conduit à la formation de sociétés quasi totalitaires par le biais d’une rationalisation techno-scientifique de l’organisation administrative qui vise à une instrumentalisation optimale des hommes au service d’un pouvoir économique et politique toujours plus prégnant. Abordant la question de la critique des médias, la mise sur le même plan des régimescapitalistes modernes et du régime soviétique ou encore des régimes fascistes peut paraître surprenant. En effet, la liberté de la presse n’est absolument pas traitée juridiquement de la même manière dans ces différents régimes et il peut paraître très réducteur d’identifier la circulation de l’information dans ces régimes différents. Quoiqu’il en soit, Adorno et Horkheimer vont montrer l’un etl’autre en quoi un mouvement semblable anime ces divers régimes et ceci à partir d’une critique de l’identité et de la ressemblance. Derrière les apparences c’est à chaque fois la même logique de l’identité qui est en marche2. Dans les régimes capitalistes modernes, puisque c’est au premier abord ceux qui nous intéressent car ils sont ceux dans lesquels la liberté de l’information est la mieux
1

Leterme apparaît plus tardivement en France toutefois il est utilisé en anglais dans la traduction du texte de Horkheimer et Adorno pour traduire la notion d’industries culturelles. 2 Essentiellement, l’école de Frankfort, dans une tradition marxiste s’oppose à la logique hégélienne de l’identité qu’on retrouve dans l’assimilation du réel au rationnel : « Tout ce qui est réel est rationnel » ;identité du sujet et de l’objet, de l’être et du penser.

1
La critique des industries culturelles par l’école de Frankfort : la mystification des masses Olivier Dhilly 27/06/2007

affirmée, l’identité se manifeste à travers la notion de masse. Dès lors, Adorno et Horkheimer vont alors nous montrer que cette liberté affirmée et revendiquée n’est qu’illusoire. Nous allons voir que la critiquedéveloppée par l’école de Francfort rejoint de nombreux éléments qu’on retrouve dans la critique actuelle des médias et dans les critiques qui émergent à chaque fois lors de l’apparition de nouveaux médias. La problématique n’est pas simplement celle de l’influence directe des médias sur les masses, mais plutôt celle d’une acculturation progressive et radicale des classes populaires aux illusions d’unmonde sans rapport de classes. Pourquoi ? Parce que la civilisation actuelle confère à tout un air de ressemblance, parce qu’on a affaire à un processus de standardisation permanent. L’Ecole de Francfort va donc développer une critique dénonciatrice :  Point de départ : Benjamin, L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique : le développement technique a profondément changé...
tracking img