Jgfujfhj

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3763 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ECONOMIE

FAUT-IL CRAINDRE LA MONDIALISATION ?

Voilà bien un phénomène dont on évoque souvent le nom, sur lequel on glose beaucoup, mais qu’en fin de compte on ne connaît que peu. La preuve en est la bataille sémantique qui existe sur le terme de mondialisation. Certains la critiquent affirmant que la seule mondialisation valable serait celle du communisme, d’autres en font l’éloge envantant les mérites de l’ouverture mondiale des barrières douanières car cela permet l’enrichissement de tout le monde. Elle est au cœur des débats les plus vifs au sein de la sphère politique. Les différents hommes politiques tentent par des mesures de compenser les externalités négatives de la mondialisation et en profitent pour réaffirmer bien haut la prédominance de l’Etat dont certains annoncent lamort sinon la décrépitude.

On a vu que la mondialisation peut avoir plusieurs sens en fonction du pays où l’on est et de la période à laquelle on parle. Le Petit Robert évite le problème en ne la définissant pas. Quand au Petit Larousse, il en dit que c’est « le fait de venir mondial, de se mondialiser ». Le fait de se mondialiser signifie « avoir une extension mondiale, qui intéresse lemonde ». On est toujours aussi peu avancé. On considérera donc que la mondialisation « désigne un processus qui conduit à l’interdépendance croissante des économies en raison de la multiplication des flux de toute nature qui fait progressivement de l’économie mondiale un espace de plus en plus intégré ».

La mondialisation pose problème par le fait même qu’elle est. Elle est, on la dit, fortementvilipendée pour des méfaits qu’on lui attribue, et sincèrement défendue par ceux qui croient en ses vertus bienfaitrices. Alors que doit-on en penser ? De quel côté faut-il pencher ? Qui a raison, qui a tort ? Le problème posé par cette étude sera donc de comprendre comment on peut penser le phénomène de mondialisation à l’aube du troisième millénaire.

La mondialisation a certes des défauts quiont des conséquences lourdes sur les plan économique et humain, cependant, la mondialisation, si elle est domptée peut être une réelle chance pour le monde.
Il s’agira tout d’abord de se pencher sur la peur légitime que l’on peut avoir face à la mondialisation. Puis il conviendra d’étudier en quoi la mondialisation peut tout de même constituer une réelle opportunité.

I/ La mondialisation : unecrainte justifiée.

La mondialisation génère sans conteste énormément d’inquiétudes, mais une adaptation pourra sûrement lever ces inquiétudes.

A/ Une mondialisation génératrice de terreur économique.

1) Des marchés financiers ultra dominateurs.

Les marchés financiers se sont libéralisés à partir des années 70 avec l’effondrement du système de taux de change fixes (annonce le15/08/1971 de la fin de la parité OR-DOLLAR par Nixon), elle a été soutenue dans les années 80 et 90 par l’ouverture des pays émergents. Cette libéralisation s’est agrémentée d’un constant processus d’innovations financières qui a conduit les pays à déréglementer encore plus les marchés pour ne pas rester en marge de la finance mondial. Cela aurait dû se traduire par plus de croissance. Les paysémergents ont connu une forte prospérité grâce aux IDE, mais le tout dans un système instable révélé par la crise asiatique de juillet 97. Les marchés sont responsables du déclenchement des crises. On l’a vu au Mexique ou en Asie où les investisseurs ont profité de ces nouveaux marchés aux fortes perspectives de croissance pour y placer beaucoup d’argent, mais cet afflux massif a vite dépassé lescapacités d’absorption des économies locales. Les banques ont transformé les capitaux en investissements productifs, ce qui à terme a conduit à un surinvestissement et un surendettement. En plus de générer les crises, les marchés financiers ont l’immense défaut de les transmettre. La crise asiatique s’est ensuite étendue à d’autres économies émergentes (Russie et Brésil notamment). Certes, il serait...
tracking img