Journal du net

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (887 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
(source le journal du net : site http://www.journaldunet.com/management/0706/match-lunettes-soleil/2.shtml )
Une guerre des marques autour des licences

La valse des licences
Les grands noms duluxe, mais également de sport ou de vêtements, concèdent des licences aux fabricants de lunettes qui se chargent de la production des collections et exploitent les marques. Chacun y trouve son compte :un revenu sans risque pour le détenteur de la marque et un potentiel de notoriété rapide pour le producteur.
Etant donné le nombre limité de marques réellement porteuses de valeur, la concurrenceest très rude entre les fabricants pour obtenir les noms les plus glorieux. D'autant que les licences ont une durée limitée, généralement entre trois et dix ans. Lorsque les dates d'expirationapprochent les transferts occasionnent souvent des surprises.
 
|
  | Les fabricants se livrent une concurrence sans fin pour obtenir les marques les plus prestigieuses © JDN Management |   |
Leduel Luxottica/Safilo a ainsi connu plusieurs retournements : en 2003, c'est Safilo qui récupère les licences Emporio et Giorgio Armani de son rival. Armani représentait alors la plus grosse marque dufabricant, assurant près de 7 % de son chiffre d'affaires. A la clôture de l'exercice suivant, Luxottica perdait 10 % de ses revenus suite à cette défection. Mais le leader n'avait pas dit son derniermot. Depuis ce revers il a attaqué son challenger sur son terrain, le très haut de gamme, en s'octroyant Versace, Prada, Dolce&Gabbana et Burberry. Et comme il ne fait pas bon chatouiller lesusceptible Italien, en 2005 Luxottica rafle Polo Ralph Lauren, marque phare de son concurrent qui perd alors lui aussi 10 % de son chiffre d'affaires. Safilo n'est d'ailleurs pas la seule victime de sesappétits : l'Américain Marchon connaît les mêmes déboires lorsque le groupe s'empare de DKNY et de Donna Karan. Marcolin, de son côté, rebondit, suite au transfert de Dolce&Gabbana, en acquérant...
tracking img