Kamouraska

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (617 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Insérer ici

Sujet : Est-il pertinent d’affirmer que le roman d’Anne Hébert, Kamouraska, est principalement une contestation de l’idéologie de survivance présente au Québec audébut du XXe siècle?

I. Thèse (idée principale 1) : est une contestation
A. Élisabeth révèle une opposition contre le Clergé
• son comportement adultère : « J’aime un autre home que mon mari. Cethomme je l’appelle de jour et de nuit : Docteur Nelson, docteur Nelson… » (p.113)
L’adultère est un acte immoral pour le clergé. En adoptant ce comportement, Élisabeth révèle une opposition contreles valeurs religieuses.
B. Élisabeth exprime un besoin de liberté
• Sa révolte contre l’idéal familial dont l’autorité est importante : «C’est à cause de la Petite. Le Petite échoit auxdomestiques, corps et âme. –Pas moyen de la tenir. […] Vous ne réussirez jamais à la mater! » (p.51)
• Son escapade avec George Nelson : « Mais, ce soir-là, pour la promenade en traîneau à Saint-Ours, Madameest montée avec le docteur Nelson... » (p.132)
Depuis son jeune âge, Élisabeth dévoile un comportement rebelle envers sa famille ce qui est inacceptable à l’époque du terroir.
C. Élisabeth repoussela conservation française 
• Sa relation avec George Nelson, le loyaliste: «C’est en langue étrangère qu’on vous accuse et qu’on vous charge? Cette langue est celle de mon amour. Rien ne compte pourmoi que la forme des mots sur ses lèvres. » (p. 44)
Malgré le rejet des canadiens-français contre les anglais, Élisabeth fréquente un homme loyaliste. Ceci est une autre indiscipline contre lesvaleurs de l’époque.
II. Antithèse (idée principale 2) : appuie l’idéologie de survivance
A. Domination masculine
• Antoine Tassy demande la main de l’Élisabeth en peu temps : « Antoine Tassy nelaisse pas très longtemps mes trois tantes savourer l’exaltation romanesque d’une première rencontre. Dès le lendemain il demande ma main» (p.67)
• la violence d’Antoine Tassy : « -Madame a reçu le...
tracking img