Keynes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1883 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SES, Enseignement de Spécialité, TES 2008-2009

DS n°4:
John Maynard Keynes : Sous-emploi et demande

Durée : 1 heure

Document 1 :

Dans la théorie traditionnelle, toutes les personnes désireuses de travailler sont censées pouvoir à un certain salaire trouver de l'emploi ; on suppose qu'il n'existe pas de chômage involontaire ou en d'autres termes qu'il y a « plein emploi ». Dans lathéorie générale au contraire, le plein emploi n'est qu'une situation limite ; il n'existe pas dans les circonstances normales (…).
Il est clair qu'un état de chômage « involontaire » ne signifie pas pour nous la simple existence d'une capacité de travail non entièrement utilisée. On ne peut pas dire qu'une journée de travail de huit heures représente du chômage parce qu'il n'est pas au-dessus de lacapacité humaine de travailler dix heures. Nous ne devons pas considérer non plus comme chômage involontaire le refus de travail d'une corporation ouvrière qui n'accepte pas de travailler au-dessous d'une certaine rémunération réelle. De notre définition du chômage « involontaire », il convient aussi d'exclure le chômage « de frottement ». [...]
Si la théorie classique n'est applicable qu'au casdu plein emploi, il est évidemment trompeur de l'appliquer aux problèmes du chômage involontaire, à supposer qu'une pareille chose existe (et qui le niera?). [...] Il est indispensable [...] que l'on construise un système économique où le chômage involontaire au sens strict du mot soit possible.

John Maynard Keynes, Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (1936),© Payot.Document 2 :

Pourquoi la demande intérieure s'est-elle effondrée en 2001 et en 2002 ? Et pourquoi n'a-t-elle pas repris suffisamment au cours des années suivantes ? [...] Dans un premier temps, ce sont des chocs extérieurs (ralentissement de l'économie mondiale en 2001, krach boursier de 2002, appréciation de l'euro) ainsi que la politique macroéconomique elle-même (augmentation des tauxd'intérêt par la BCE en 2000) qui ont écarté l'économie de sa voie de croissance. Dans un deuxième temps, la politique de demande globale n'a pas abordé le ralentissement qui s'est ensuivi de manière convaincante. Ceci a facilité l'implantation de perspectives négatives. La confiance, tant des consommateurs que des entrepreneurs, a chuté depuis 2001, et est restée faible depuis lors. [...] La confianceperdue, l'économie se trouve à présent piégée par une faible croissance dont les consommateurs et les producteurs se servent pour faire pression l'un sur l'autre. Les consommateurs attendent des investisseurs qu'ils s'engagent dans de nouveaux projets d'investissement offrant des emplois et des perspectives salariales.

John Monks, L'Économie politique, n°029, janvier 2006

Questions :
1) Àl'aide de vos connaissances et du document 1, vous montrerez en quoi, selon Keynes, il existe dans l’économie une situation de chômage involontaire (9 points).
2) Expliquez en quoi cette analyse de Keynes s’oppose à la théorie (néo)classique du marché du travail (5 points).
3) Les explications de la faible croissance économique européenne depuis le début des années 2000 infirment-elles l’analysede Keynes ? Justifiez votre réponse. (document 2) (6 points).

Eléments de correction DS n°4

1) John Maynard Keynes naît à Cambridge le 5 juin 1883, l’année de la mort de Marx et de la naissance de Schumpeter. Il décède le 21 avril 1946, à Tilton. Il est profondément marqué par le chômage massif qui se déclare avec la crise de 1929. Ce chômage durable lui semble remettre en cause lesthéories néoclassiques qui postulent un retour automatique à l’équilibre. A bien des égards, la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie (1936) constitue une rupture majeure à la fois dans la pensée économique (c’est la pensée classique qui domine à l’époque) et dans l’approche de la société et des politiques économiques ; en effet, Keynes préconise une intervention plus soutenue...
tracking img