Koukou koukou

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2086 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 5 : Lecture analytique de Paul Eluard « tout dire »

Texte :
Tout dire
Le tout est de tout dire, et je manque de mots
Et je manque de temps, et je manque d'audace
Je rêve et je dévide au hasard mes images
J'ai mal vécu, et mal appris à parler clair.
Tout dire les roches, la route et lespavés
Les rues et leurs passants les champs et les bergers
Le duvet du printemps la rouille de l'hiver
Le froid et la chaleur composant un seul fruit
Je veux montrer la foule et chaque homme en détail
Avec ce qui l'anime et qui le désespère
Et sous ses saisons d'homme tout cequi l'éclaire
Son espoir et son sang son histoire et sa peine
Je veux montrer la foule immense divisée
La foule cloisonnée comme un cimetière
Et la foule plus forte que son ombre impure
Ayant rompu ses murs ayant vaincu ses maîtres
La famille des mains, la famille des feuillesEt l'animal errant sans personnalité
Le fleuve et la rosée fécondants et fertiles
La justice debout le pouvoir bien planté

Auteur :
Eluard (1895-1952) : c'est un grand poète du XXe siècle dont on retient surtout la participation au mouvement de surréalisme. C'est aussi un grand poète d'amour. Sa jeunesse a été marquée par la premièreguerre mondiale et ses premiers chefs-d'oeuvre datent du surréalisme.
- capital de la douleur en 1926.
- l'amour à la poésie en 1929.
Il est attiré également par la solidarité humaine et participe à la résistance de la deuxième guerre mondiale. C'est de cette époque que date son recueil « poésie et vérité » qui comporte le célèbre poème « liberté ». Un autre recueil de cette époque s'intituleau rendez-vous allemand.
Après la guerre, il revient à sa première source d'inspiration : l'amour. Et l'un de ces derniers recueils est intitulé pouvoir tout dire. Ils témoignent de l'amour que les lois relatives, de sa confiance en l'être humain.

Il considère la poésie comme un art majeur, qui fait évoluer.
Le recueil capital de la douleur : contient le fameux poème : « la courbe de tes yeux» dédiés à gala, sa première épouse. Un autre poème d'amour est dédié à Dominique, sa troisième femme.

En 1938, il a écrit « la victoire de Guernica ». Pour dénoncer la barbarie mais aussi mettre en avant une lueur d'espoir. Enfin, dans le recueil au rendez-vous allemand, il rend hommage à Gabriel Péri, dans le poème « un homme mort ».
I> Expression du message d'espoir.

- Il est composéde cinq quatrains en alexandrin.
- Son rythme est régulier et harmonieux.
- La saisir à démystifier très marquer.
- Les rimes ne sont pas tout à fait régulières mais on remarque une reprise de la sonorité [è] ou [air].
- D'autre part le poème est bâti sur une énumération : il y a une trentaine de groupes nominaux désignant des éléments de la nature des éléments humains.
- Se dégage de cesgroupes nominaux une générosité, une simplicité, l'amour de la vie. Il met en évidence son idéal politique (affirmation enthousiaste des pouvoir illimité de la poésie).
- Ce programme poétique accorde une mission pour le bref. Il se fait passer d'une forme de faiblesse, d'impuissance à une assurance, au bonheur:
- Trois fois « manque » et « j'ai mal vécu et mal appris à parler clair »

Il passedonc des doutes à la certitude.

Il y a de nombreuses oppositions :
« printemps » « hiver »
« anime » « désespère ».
Les rythmes ne sont pas toujours réguliers mais on remarque une reprise assez fréquente de la sonorité «è » ou « être ». Dans l'ensemble ces sonorités sont assez agréables.
Notons une reprise lexical de « tout dire » et « je veux montrer » qui traduise une volonté du...
tracking img