La colonisation de la libye

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2773 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La colonisation de la Libye

jeudi 17 février 2005
[pic]
Débarquement de soldats italiens sur les côtes libyennes
Le mouvement soufi sénousi, appelé Sénousisme, fondé par Sayyid Muhammad As-Sunûsî au XIXe siècle se développa essentiellement en Libye. Cette confrérie soufie cura les âmes musulmanes et raffermit leur foi. Elle répandit le savoir et la justice et combattit l’ignorance etl’injustice. Elle se distingua au début du XXe siècle en devenant le fer de lance de la résistance islamique en Afrique du Nord, contre les puissances colonialistes.
Après que la France eut colonisé la Tunisie, l’Algérie et le Maroc et que l’Angleterre eut fait de même avec l’Égypte et Chypre, l’Italie commença à regarder du côté de la Libye.
L’Italie débuta son plan de colonisation en 1910 avec l’envoid’une mission archéologique en Tripolitaine, dirigée par le Comte Sforza, et dont les buts annoncés était la quête de phosphate et des recherches archéologiques. En réalité, la mission devait explorer le territoire libyen et dessiner des cartes précises indispensables aux opérations militaires qui se préparaient.
Les Libyens saisirent rapidement les véritables desseins de cette mission. Ilsorganisèrent alors le premier congrès national réunissant les différents chefs du pays, afin de trouver un moyen pour faire face à la menace italienne, et pour contrecarrer les convoitises que les Italiens nourrissaient pour la Libye. Le congrès s’engagea également à faire prendre conscience aux Libyens des objectifs colonialistes de l’Italie, et à les mettre en garde contre le danger qu’ilsreprésentaient, mobilisant ainsi toutes les forces nationales pour l’affrontement avec l’envahisseur.
Mais la situation politico-militaire en Libye n’était pas de nature à permettre aux Libyens de résister ou de combattre les Italiens. Le pays accusait des déficits flagrants en armes et en munitions. Par ailleurs, la situation économique que traversait la Libye poussa une grande partie de l’élite à quitterle pays. Et la chose empira lorsque l’Empire ottoman décida de retirer un grand nombre de ses fonctionnaires, ignorant au même instant les réclamations des patriotes libyens qui voulaient s’engager dans l’armée ottomane pour défendre leur pays.

L’ultimatum de l’Italie à l’Empire ottoman

Quelques mois plus tard, l’Italie commença à briguer la Libye et l’Empire ottoman. Elle envoya à Istanbulun avertissement menaçant, qui comportait un grand nombre de mensonges et de propos fallacieux, et qui démontrait la réalité des intentions belliqueuses de l’Italie. Cette dernière accusait l’Empire ottoman d’italianophobie, d’oppression et de persécution des minorités italiennes qui vivaient en Libye. Elle déclara qu’il était vain de poursuivre les négociations à ce sujet et qu’elle avait décidéd’occuper militairement le pays, prétextant son devoir de préserver les intérêts des Italiens et de défendre leur honneur.
Le mépris affiché par les Italiens atteignit un tel stade qu’ils demandèrent à l’Empire ottoman de les aider à occuper la Libye, ou tout du moins de ne pas essayer de les en empêcher. Ils fixèrent une durée de vingt-quatre heures pour la réponse à cet ultimatum. La Turquiechercha d’abord à calmer les esprits et demanda aux pays européens de servir d’intermédiaire entre l’Empire ottoman et l’Italie. Mais ces pays, tous des puissances colonialistes qui attendaient de se partager la succession du vieil homme malade de l’Europe, déclarèrent qu’ils préféraient rester neutres dans ce conflit.

L’offensive italienne contre la Libye

Bien que les Libyens se soientdéfendus des accusations qui leur étaient portées et qu’ils aient invité le gouvernement italien à des pourparlers, les Italiens n’en tinrent pas compte et poursuivirent leur projet d’offensive militaire et d’occupation de la Libye.
Le 29 septembre 1911, l’Italie déclara la guerre à l’Empire ottoman. Le lendemain, sa flotte maritime voguait au large des côtes libyennes, en face de Tripoli. La...
tracking img