La conclusion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (453 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La conclusion est elle aussi trop souvent bâclée et expédiée en trois lignes. Or, elle a pour but de clore votre étude, de montrer que vous considérez votre devoir comme un tout, qui a répondu à unbut précis : répondre à la problématique.

Un conclusion doit être rédigée en 2 parties :

Dans un premier temps un bilan qui rappelle vos axes de lecture et les éléments principaux que vous avezétudiés
Enfin, l' ouverture qui consiste à ouvrir des perspectives, non à donner votre avis personnel sur le texte, et encore moins à poser une question, qui est le plus souvent sans intérêt. Ainsiil est préférable d'établir des parallèles avec d'autres auteurs, d'autres textes qui traitent soit du même sujet, mais qu'ils l'abordent peut-être différemment, soit qui participent de la mêmeentreprise littéraire, d'un même  mouvement, etc. Il s'agit ici de montrer vos connaissances et de surtout de justifier vos rapprochements. N'hésitez pas à utiliser les textes du corpus qui vous estproposé car il est évident qu'ils entretiennent entre eux des rapports étroits sur lesquels vous êtes interrogé.
 
Exemple d'ouverture rédigé sur "Une charogne" de Baudelaire :
   
Pour le poème deBaudelaire, « Une charogne », vous pouvez faire un rapprochement avec le poème de Rimbaud « Le bal des pendus » qui allie le registre réaliste, macabre et les outils poétiques afin de représenter uneconception particulière de l'esthétique. Les poètes maudits manifestent ainsi leur volonté de présenter une autre vision du monde, de se faire « voyants ».

 [pic]

Ouverture : Baudelaire grâce àce poème s'inscrit dans le mouvement des poètes maudits, soucieux d'inventer une nouvelle poésie qui repose, entre autres, sur l'alliance des contraires afin de présenter une autre vision du monde,comme le préconisait Arthur Rimbaud dans sa lettre au voyant. Ainsi le poème « Le bal des pendus » propose, de même que « Une charogne », un tableau réaliste, macabre, mais aussi poétique, de corps...
tracking img