La cooperation euro-africaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3414 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. La coopération entre l’Union Européenne et le Groupe des Etats d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP)

1. L’origine historique de la coopération européenne

Historiquement, la construction de l’identité européenne est profondément marquée par ses rencontres avec le reste du monde. C’est de ces dites rencontres que vont résultés les empires coloniaux, notamment en Afrique, qui, pour rappel,vont pendant de nombreuses années appuyés le développement économique et industriel du vieux continent, ceci grâce à l’exploitation de leurs ressources[1]. A cet égard, il est important de rappeler qu’au moment même ou les pères fondateurs de la construction européennes plaçaient les jalons de la future Communauté européenne qui par la suite deviendrait Union Européenne et ce dès 1950, RobertSchuman reconnaissait la responsabilité historique que les 6 pays fondateurs garderaient vis-à-vis des pays du Sud[2] avec lesquels leurs destins avaient été étroitement liés jusqu’alors.

La colonisation ayant évolué vers des liens de coopération suite à la vague des indépendances qui avait secouée l’Afrique, Schuman déclarait notamment que « l’Europe pourra, avec des moyens accrus, poursuivre laréalisation d’une de ses tâches essentielles : le développement du continent africain »[3].

Ainsi verra t-on dés 1957 avec le Traité de Rome inaugurer la politique communautaire de coopération au développement par le biais de la mise en place d’un cadre d’association entre la Communauté Européenne (CE) et les Pays et Territoires d’Outre-Mer (PTOM). Dans cette perspective, les pays signatairesdécidèrent de créer en 1958 un Fonds dédié à la prise en charge du développement de ces nouvelles nations appelées Fonds Européens Européen de développement Outre-Mer (FEDOM)[4].

Plus qu’une politique clairement définie dés l’origine, nous aurons l’occasion de voir que la politique européenne de coopération est avant tout l’aboutissement d’un processus complexe lié notamment au développement del’intégration européenne[5].

2. L’évolution de la coopération UE-ACP

Comme nous l’avons vu ci-dessus, l’association précédemment citée entre la CE et les PTOM constitua le premier type d’accord de coopération entre l’Europe et certains pays d’Afrique.

Toutefois, il faut dire cet accord se situe dans la droite lignée de l’héritage colonial des pays fondateurs, la France en tête. Pour nombred’observateurs, à cette période, les liens entre la CEE et les pays du Sud, se conçoivent avant tout comme une continuation de la politique française qui y voit un moyen de partager au niveau communautaire le fardeau financier de la décolonisation autant que les bénéfices[6].

Nonobstant cet aspect, les rapports évoluent progressivement notamment par la mise en place d’instruments permettant unegestion collégiale de cette relation. Cela va se traduire d’une part par la création du FEDOM qui sera remplacé par le FED, sur lequel nous reviendrons plus longuement dans les parties suivantes de notre étude et d’autre part par l’établissement d’un régime préférentiel au niveau commercial à destination des pays d’Afrique francophone[7], qui sera formalisé dans la convention de Yaoundé I etreconduit dans Yaoundé II.

Ainsi, on voit se dessiner dés les années 60 un des traits actuels de la politique de coopération européenne et même mondiale mettant en exergue le lien étroit unissant le commerce et le développement et qui « permettrait » selon cette vision, l’insertion des PVD dans l’économie mondiale[8].

De plus, il convient de souligner à juste titre que les accords ci-avantmentionnés, permettaient la sauvegarde des intérêts respectifs des deux parties, à savoir côté européen la préservation des intérêts tant économiques que géopolitiques dans le contexte de la guerre froide et, d’autre part, côté africain du désir de ces jeunes Etats indépendants de continuer à bénéficier de cette manne financière découlant des préférences commerciales et des financements des projets...
tracking img