La courbe de tes yeux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1980 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire Composé
Introduction :
Paul Eluard est un poète français du XXème siècle influencé par le mouvement Dada et plus précisément par le surréalisme, il écrit en 1926, un recueil de poèmes mêlant des œuvres déjà parues et d’autres inédites : Capitale de la douleur pour exprimer son mal-être suite à la relation qu’entretient Gala, sa femme dont il est profondément amoureux avec son amiMax Ernst. Le poème que nous allons étudier a pour incipit La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. Nous justifierons la place particulière qu’Eluard lui accorde dans le recueil, il se situe en effet en avant dernière position ! Pour ce faire nous adopterons un plan en 3 parties, tout d’abord
I Le poème de la réconciliation : La fin d’une crise
II Un poème en blason : la fin d’un douteIII Une parole retrouvée : la fin d’une quête

I Le poème de la réconciliation : la fin d’une crise
1)L’apaisement
Présence du champ lexical de la sureté avec les mots « douceur, danse, couvée d’aurores, ailes couvrant le monde »
 Ambiance du poème clairement exposé par l’auteur, le climat est calme, rassurant
Le poème est placé à la fin de l’œuvre, en avant dernier : Paul Eluard est anouveau calmé, serein : tous les mots du texte sont habilement choisis, bien ancrés avec réflexion dans le texte qui semble solide, inébranlable
Nous observons des vers de longueur différente : 1er quintile : Alexandrin- Octosyllabe-Alexandrin-Alexandrin-Octosyllabe
2nd et 3ème quintiles : uniquement composé en décasyllabes
 Evolution du comportement du poète ! Il retrouve une situationstabilisée : Il fut d’abord perturbé psychologiquement (premier quintile) puis retrouve un état d’esprit sain, il sort de sa douleur progressivement (second et troisième quintiles)
MAIS IL NE RETROUVE PAS UNIQUEMENT CETTE SERENITE, IL RETROUVE EGALEMENT LE BONHEUR !
2)Le bonheur retrouvé
Nous retrouvons dans ce poème une métaphore filée de la rondeur : le premier vers est composé des termes « lacourbe », « le tour », « le cœur » puis au deuxième vers cette idée se poursuit avec le mot « rond » directement à mettre en relation avec « la danse », au troisième vers nous avons l’expression « Auréole  du temps » qui accentue encore cette idée ! A cela s’ajoute l’expression « parfums éclos » dans la troisième strophe qui fait référence à un l’éclosion d’un œuf, ovale !
 La forme ronde,circulaire est quelque chose que le lecteur se représente facilement, une forme infinie symbolisant un équilibre certain !
Nous relèvons aussi le champ lexical de la boucle avec des mots comme «  courbe, rond, auréole, yeux, tour, astres » On a un écho entre le vers 1 et le dernier vers
 Le Bonheur et le goût de l’amour sont retrouvés Paul Eluard a de nouveau confiance en lui !
L’expression  « lacourbe de tes yeux » est un hymne à la joie d’aimer et au bonheur amoureux, on commence le poème avec la femme aimée et le bonheur est présent dès le début
3) La foi en l’amour
Ce poème est caractéristique de la foi en l’amour de Paul Eluard car selon lui aimer la femme c’est aimer le monde, vivre correspond à 2 actions : aimer et être aimé c’est un poème d’amour :
Un univers féminisé où l’amourintègre tout : présence de la couleur rouge avec les mots « cœur, sang, aurores »
Présence de la couleur jaune avec les termes  « pailles, astres, auréoles »
L’amour et la poésie sont liés car l’amour est l’origine même de la poésie et donc de tout (les formes, les couleurs, les mouvements ou encore la structure)
Passage de la séparation à l’union marquée par la progression à l’intérieur desvers ! C’est un poème de transition, Paul Eluard ouvre une nouvelle page de sa vie ! C’est un adieu MAIS aussi une union ! Liaison au monde puis donc à Gala par le sang « Et tout mon sang coule dans leur regards »
LA CELEBRATION DE LA FEMME CORRESPOND A LA CELEBRATION DE LA FEMME ! CENTRAGE SUR LE VISAGE DE LA FEMME (REGARD, SOURIRE) REFERENCE AU POEME EN BLASON
II Un poème en blason, la fin...
tracking img