La fecondation in vitro et la bioétique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (682 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La fécondation in vitro

Introduction :
La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée et de transfert d'embryon (fivete). Celle-ci est destinée aux personnesayant des problèmes de stérilité. La technique fut développée au Royaume-Uni par les docteurs Patrick Steptoe et Robert Geoffrey Edwards. Le premier « bébé-éprouvette », Louise Brown, est née le 25juillet 1978.

Etapes :
Tout d’abord, la femme, qui désire avoir un enfant, est soumise à un traitement hormonal associé à une stimulation ovarienne permettant d’obtenir plusieurs ovules par cycle.Cela se déroule sous forme d’injections quotidiennes durant quelques semaines. On déclenche ensuite l’ovulation.
Deux ou trois jours plus tard, sous anesthésie générale ou locale, un médecin prélèveles ovules (5 à 10), à l’aide d’une fine aiguille. Elles sont conservées dans un incubateur à 37 degrés (température du corps).
Puis le sperme de l’homme recueilli et traité afin de garder que lesspermatozoïdes les plus fécondants.
Ils sont ensuite introduits par micro-injection à l’intérieur des ovules pour permettre la fécondation. Celle-ci a lieu dans une éprouvette. En moyenne 50% desovules sont fécondant, mais ce chiffre peut varier. C’est à ce stade que l’embryon va se former. Au bout de 48 heures de fécondation, l’œuf fécondé se divise en 4 cellules. Deux ou trois sont alorstransférés dans l'utérus de la femme. Les autres sont congelés pour un transfert ultérieur si le couple le souhaite.
Cette technique possède environ 20 % de réussite et crée très souvent des naissancesmultiples.

Les lois :
En France, la loi bioéthique de juillet 1994 réserve le droit de recourir à la FIV au couple hétérosexuel de moins de 43 ans, mariés ou fournissant la preuve d’une viecommune depuis plus de deux ans.
Deux cas sont prévus :
• soit une infertilité médicalement prouvée d’un des conjoints
• soit le risque de transmettre une maladie grave héréditaire à l’enfant.
En...