La fin d'un roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (268 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La principale question lors de l'écriture d'un roman est "comment débuter?". Ce n'est cependant pas le souci majeur comme quelques auteurs tels SébastienBailly, spécialiste des projets inaboutis ; lui se demanderait plutôt "de quelle manière achever?". Le plus souvent, cette dernière page veut conclure le roman,mais elle peut aussi avoir d'autres fonctions. Elle peut enfin donner son sens au roman.
I) Le mot "dénouement" s'emploie plutôt dans le cadre du théâtre; ceterme suppose de "défaire" les noeuds noués lors de l'intrigue, et prend toute sa saveur dans le cadre des romans policiers.
Ik peut résoudre un problèmeauquel sont confrontés les personnages, poser une ouverture, présenter la méditation finale d'un personnage sur ce qu'il a vécu...
II) Sans intrigue préalable:Relancer. Cela débouche parfois sur des séries, comme la série des Rougon-Macquart, ou histoire naturelle te sociale d'une famille sous le second empire,parEmile Zola.
Le roman fait rêver, c'est un remède contre la réalité.
Un cas particulier: A la Recherche du Temps Perdu, puis le temps retrouvé, de Proust.Certains romans sont construits en boucle et se parachèvent lorsque la fin rejoint le début...
III) D'autres fins:
La fin d'un roman peut faire une satireou une critique, inciter le lecteur à l'action comme la fin de Germinal, par Emile Zola, Donner une vision du monde, de la vie, de la mort, et autres sujetsmétaphysiques...
Un aspect intéressant est également la vision que le romancier (ou la romancière) donne de l'homme (elle peut être positive ou négative).
tracking img