La guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (339 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le corps entrave à la liberté ?
Si l'on admet que le corps peut freiner l'esprit et que l'esprit peut, parfois, freiner le corps, le problème du corps, frein de la liberté,devient plus complexe. Est-ce la liberté qui freine le corps ou le corps qui freine la liberté ? La liberté d'esprit, s'accommode aisément d'un fauteuil roulant, tout comme la liberté demouvement peut se passer d'esprit. Il est souvent étrange de voir comme la société crèe l'unicité, la liberté, grand mot, fourre-tout, qui à force de tout dire ne dit plus rien. Iln'est pas une liberté, mais des libertés, propres à chaque homme. De façon purement théorique, pourtant, toute contrainte est un obstacle à la liberté. Le corps devient donc unobstacle, car il a ses faiblesses, ses limites. Il est obstacle, tout comme le sont les lois, les sentiments, les autres êtres, de façon générale. De ce point de vue, tout ce qui existe,est un obstacle à la liberté, du besoin de se nourrir à la gravité terrestre. Si l'on restreint la recherche à la liberté d'esprit, le corps devient un élément secondaire. Il estcependant sûrement plus aisé de se faire une opinion des choses, de vivre par soi-même lorsque l'on est maître de son corps. Mais pourtant, si l'on sait que les aveugles "voient" leschoses à leur manière, ne se peut-il pas que les êtres privés de corps se crèent leur liberté ? N'est-il pas envisageable, que l'absence de liberté crèe le moyen de libération, et doncla liberté en tant que force et que sentiment. Si le besoin vient de la frustration, il est probable que les hommes, en cas de toute-puissance, de nulle contrainte, ne saurait mêmepas ce qu'est la liberté. Le corps tout comme les règles, les lois, sont des instruments de liberté, car la seule pensée de vouloir leurs échapper, est déjà un mouvement de liberté.
tracking img