La iiieme republique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2694 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------

-------------------------------------------------
LA FRANCE DE LA IIIème REPUBLIQUE (1870-1940)
-------------------------------------------------

1/ La difficile instauration de la République (1870-1879)

A) Une république née de la défaite.

B) La Commune de Paris (mars mai 1871) : Une république rouge.

A / Une républiquenée de la défaite.

Le 4 septembre 1870

Napoléon III différent de Bismarck
Défaite de Sedan
Proclamation de la IIIème république.
Gouvernement de défense nationale.
Les français subissent une série de défaite, Paris est assiégé, l’armée allemande entoure Paris.
Le 28janvier 1870, le gouvernement de la défense nationale signe l’armistice (arrêt des combats mais pas de paix).
On organisedes élections partielles alors que la moitie de la France est encore occupée par les allemands.
Adolphe Thiers, chef du pouvoir exécutif de la république française, il s’installe a Versailles avec l’Assemblée.

B/ La commune de Paris : Une république rouge.

Paris en 1871, est une ville très populaire, 40.000 ouvriers et 70.000 artisans. Les communards sont des socialistes et desanarchistes.
Jules Valles « Le cri du peuple », L’enfant , L’insurge.
Louise Michel, anarchiste, introduit le drapeau noir.
Mouvement révolutionnaire et patriotique qui veut défendre les intérêts de la classe ouvrière et qui refusent les négociations de paix avec l’Allemagne.

Programme des communards
 Adoption du drapeau rouge, création du ministère du travail, généralisation des syndicats,interdiction des retenus sur salaire, instruction laïque, séparation de l’Etat et de l’Eglise.
Edouard Manet et Honore Daumier, pris partis de la commune sauf qu’elle reste isolée dans le pays, elle va être réprimée par Thiers et par les Versaillais en mai lors de la semaine sanglante les communards qui vont être fusilles au « mur des fédérés » par le General Galliffet. Répression terrible.
20 000victimes au final, beaucoup de destructions : Hôtel de Ville, Châteaux des Tuileries…
40 000 prisonniers, dont beaucoup vont être déportes en Australie.
Gouvernement qui se proclame et qui va être débordé sur la gauche qui lui même va être réprime par le pouvoir.
Mai 1871, Le traite de Frankfort avec l’Allemagne, la France doit a l’Allemagne 5milliards de francs et la France perd l’Alsace et laLorraine

C / L’échec de la restauration.

Juillet 1871 : Elections législatives 400 députés monarchistes
200 députés républicains

En 1873, Thiers est remplace a la présidence de la république par un royaliste Marechal Mac Mahon. La restauration échoue car le Conte de Chambord refuse d’abandonner les principes de l’Ancien Régime, et refuse d’abandonner le drapeau blanc et pas ledrapeau tricolore.

D / Une République Stabilisée (1876-1879)

Le régime est très critique, un régime qui semble stabilise.
Défaite face a l’Allemagne, la Prusse. Les républicains ont pris le pouvoir.
En 1876, les républicains deviennent majoritaire à l’Assemblée et majoritaire au Senat en 1879.
1879 : Jules Grévy devient président de la République.
Le soutient paysans, un régime quidéfend la petite propriété, la république va faire attention a ne pas mécontenter les paysans.
Le ralliement d’une bourgeoisie d ‘affaire soucieuse de stabilité. La république va être considérée comme stable.

2 / VALEURS ET INSTITUTIONS DE LA IIIEME REPUBLIQUE.

A /Valeurs et principes Républicains.

* Citoyenneté
Les citoyens à le droit de vote, obéir aux lois de la République. Chaquecitoyens est astreins a l’impôt.

* Égalité

Les hommes naissent libres et égaux en droit. Déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyens. Egalite des citoyens devant les lois.
L’enseignement doit permettre de promouvoir les meilleurs. Enseignement en masse.
En 1880, lois Camille See qui instaure des collèges et des lycées pour les jeunes filles mais l’école secondaire est...
tracking img