La litterature de 18eme siecle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2822 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Littérature du 18éme Siecle
La littérature française du 18ème siècle
Littérature Française : la littérature française du 18ème siècle et ces écrivains

La littérature française du 18ème siècle : Tandis que les écrivains du 17ème siècle avaient été avant tout des psychologues et des moralistes, préoccupés seulement de l’amélioration des individus, ceux du 18ème siècle sont plutôt dessociologues, ayant en vue la rénovation de la société. Hommes d’action, ils délaissent la poésie pour la prose, dont l’utilité pratique leur paraît plus immédiate ; et dans leur style, ils préféreront à l’ample période oratoire la phrase courte, alerte, tout aiguisée d’esprit ...

La littérature française du 18ème siècle

littérature française 18 siècle
Tout en continuant la littérature du 17èmesiècle, avec laquelle elle forme notre littérature classique, la littérature du 18ème siècle s’en distingue néanmoins par ses tendances générales.

Au 18ème siècle, on ne trouve plus de grands écrivains parmi les hommes d’église et les défenseurs de la religion ; et si l’on rencontre encore quelques chrétiens respectueux, comme Montesquieu et Buffon, dont les idées religieuses ne pénètrentd’ailleurs pas beaucoup des œuvres, déjà l’on compte des écrivains, qui, comme Voltaire et Jean Jacques Rousseau, furent de simples déistes ; et surtout il y a tout un groupe de philosophes franchement hostiles la religion, les encyclopédistes : Diderot, Helvétius, d’Holbach… La libre pensée ne craint plus de s’étaler en plein jour.

Plusieurs causes expliquent ce détachement progressif des espritsà l’égard de l’Eglise : d’abord les longues discussions théologiques qui eurent lieu au 17ème siècle entre les divers partis religieux, jésuites, jansénistes quiétistes…, avaient entamé peu à peu l’autorité ecclésiastique ; puis les persécutions contre les protestants et les jansénistes avaient fini par révolter les consciences : et enfin la dévotion hypocrite qui envahit la cour dans lesdernières années du règne de Louis XVI devait fatalement provoquer une réaction.

La littérature du 18ème siècle a reflété ce revirement d’idée : les critiques se feront plus nombreuses et plus hardies ; on proposera des reformes politiques et sociales ; et parfois même on sentira passer dans quelques paroles prophétiques comme le vent de la révolution prochaine.

Au 18ème siècle, un échangeconstant s’établit entre la France et l’étranger. La curiosité se détournera du pays du nord : l’Angleterre sera mieux connue, en particulier grâce à Montesquieu ; qui en vantera les institutions, et à Voltaire, qui a révélé les grands écrivains. La curiosité s’étendra aux pays lointains : l’exotisme fera son apparition dans la littérature.

La littérature française du 18ème siècle, une périodedéfinie par deux dates repères
La littérature française du XVIIIe siècle s’inscrit dans une période le plus souvent définie par deux dates repères : 1715, date de la mort de Louis XIV, et d’autre part, 1799, date du coup d’État de Bonaparte qui instaure le Consulat et met d’une certaine façon fin à la période révolutionnaire. Ce siècle de transformations économiques, sociales, intellectuelles etpolitiques est riche d’une multiplicité d’œuvres qui peuvent se rattacher, en simplifiant, à deux orientations majeures : le mouvement des Lumières et ses remises en cause des bases de la société et, par ailleurs, la naissance d’une sensibilité que l’on qualifiera postérieurement de préromantique.

Contexte historique de la littérature française au 18ème siècle
Louis XV, Louis XVI, Le XVIIIesiècle voit se fragiliser, progressivement la monarchie absolue avec la Régence de Philippe d’Orléans, puis avec le très long règne de Louis XV et ses guerres perdues (guerre de Sept Ans sur le continent européen et outre-mer, en Amérique et en Inde particulièrement, achevée par le traité de Paris de 1763 qui consacre la puissance de l’Angleterre et le poids de la Prusse). La monarchie mourra...
tracking img