La mort est-elle un droit

Pages: 9 (2194 mots) Publié le: 7 mars 2013
La mort est-elle un droit ?

De nos jours, les progrès de la médecine ont entrainés un allongement de l’espérance de vie. Cependant, la médecine ne peut pas tout guérir, c’est le cycle de la vie. Lorsque la maladie nous approche de plus en plus de la mort, des méthodes médicales nous permettent de nous maintenir artificiellement en vie ou de nous l’écourter. Le prolongement de la vie n’est plusun but en soi, ce qui est recherché est l’amélioration de la qualité de la vie. Dans certaines situations, la personne envisagera la mort non pas parce qu’elle lui parait préférable mais parce que la vie n’est plus supportable. Francis BACON, dans son traité Instauratio magna de 1623 énonçait « l’office du médecin n’est pas seulement de rétablir la santé, mais aussi d’adoucir les douleurs etsouffrances attachées aux maladies (…) afin de procurer au malade, lorsqu’il n’y a plus d’espérance, une mort douce et paisible ; car n’est pas la moindre partie du bonheur que cette euthanasie ». Avec l’adoption de la loi du 16 mars 2009, le Luxembourg fait partie des rares pays européens à donner l’accès à une fin de vie non naturelle.

Il faut donc que les autorités publiques prennentconscience de cette demande. S’il a toujours existé un droit de la mort, on s’interroge aujourd’hui sur le droit à la mort. L’euthanasie et l’assistance au suicide sont des sujets qui soulèvent bien des difficultés et interrogations. Il faut se poser la question de l’euthanasie, c’est-à-dire le droit à la mort avec assistance matérielle d’un tiers. D’où la question : la règlementation peut-ellelégitimement protéger la personne contre elle-même ? Il faut aussi s’interroger sur le comment du pourquoi. Pourquoi la mort est-elle un droit ou non, et comment le droit encadre la mort.

I. Le droit à l’euthanasie dans le respect des normes

La personne physique que nous sommes a dès sa naissance été titulaire de droits et d’obligations. Ce qui nous intéresse ici est le droit à la mort. La fin denotre vie est inévitable, il ne reste qu’à nous de décider de la manière dont cela va se faire. Au Luxembourg, grâce à la loi du 16 mars 2009 relative à l’euthanasie et à l’assistance au suicide, nous pouvons enfin mettre des mots sur notre demande, et surtout être guider dans nos démarches.

A. La formulation directe par le patient d’une demande d’euthanasie ou d’assistance au suicide.

Lademande directe est le cas le plus habituel. C’est une démarche exprimée par un patient majeur capable et conscient qui se trouve dans des conditions extrêmes de souffrance, ainsi on pourra faire valoir la loi du 16 mars 2009, sous respect des conditions que celle-ci impose.
En vue de l’article 2 de la loi du 16 mars 2009, le patient doit-être majeur capable et conscient au moment de sa demande. Lademande doit-être formulée de manière volontaire, réfléchie et, le cas échéant, répétée, et elle ne résulte pas d’une pression extérieure. Le patient doit se trouver dans une situation médicale sans issue et fait état d’une souffrance physique et psychique constante et insupportable sans perspective d’amélioration.
La demande du patient doit être consigné par écrit, le document est rédigé, datéet signé par le patient lui-même. Cependant s’il se trouve dans l’incapacité physique permettant de rédiger et de signer sa demande, cette dernière sera actée par écrit par une personne majeure de son choix. Dans ce dernier cas, doit-être mentionné le fait que le patient n’est pas en état de formuler sa demande par écrit et en indique les raisons. Elle sera ainsi écrite, signée par le patient oula personne de confiance l’ayant rédigé en présence du médecin traitant.
La demande est durable, tant qu’elle n’est pas révoquée, elle a effet. Elle peut-être réitérées, retirées ou adaptés à tout moment. Néanmoins la Commission de Contrôle et d’Evaluation est tenue de demander une fois tous les cinq ans, à partir de la date d’enregistrement des dispositions de vie, la confirmation de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le droit et la mort
  • Le droit de vie et droit de mort
  • Les droits de l'homme et la peine de mort
  • la mort et le droit civil
  • Peine de mort et droit international
  • L'incidence de la mort en droit des personnes
  • du droit de vie et de mort
  • Les droits de l'homme et la peine de mort

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !