La moule

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2126 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Arnaud Demanet Février 2006
Geoffrey Van Roey
Collège Saint-Michel
2 C 9

La Moule

Table des matières

1. Introduction Page 2

2. Classification Page 2

3. Morphologie et Physiologie

1. Aspect extérieur Page 3

2. Locomotion Page 6

3. Système digestif Page 7

4. Système respiratoire Page 7

5.Système circulatoire Page 9

6. Système excréteur Page 10

7. Système nerveux Page 10

8. Reproduction Page 11

4. Ecologie Page 11

5. Mytiliculture Page 12

6. Conclusion Page 13

7 . Bibliographie. Page 14

La Moule

1. Introduction

Vous connaissez déjà tous certainement la moule au niveau gastronomique (dans votre assiette), maisla connaissez-vous réellement ?
Nous allons essayer, au travers de notre exposé, de vous la faire découvrir sous un autre angle.
Pour débuter, Geoffrey vous parlera de l’aspect extérieur de la moule et de sa façon de se déplacer ; ensuite nous aborderons des aspects plus internes et précis avec les systèmes respiratoire, circulatoire, digestif, excréteur, nerveux et reproducteur. Enfin Geoffreyreprendra la parole pour vous parler de la vie sociale de la moule et Arnaud finira notre exposé par une explication sur la mytiliculture ou l’élevage de la moule.

Avant de laisser la parole à Geoffrey, je vais brièvement vous présenter la classification de la moule.

2. Classification.

De son nom latin, le « Mytilus Edulis » est connu sous le nom de la moule commune.
C’est unmollusque bivalve et lamellibranches qui fait partie de l’ordre des filibranches.

3. Morphologie et physiologie.

1. L’aspect extérieur.

La moule mesure entre 3 et 10 cm et ne pèse que quelques grammes.

La coquille calcaire est formée de deux valves ovales et convexes reliées par une charnière.

[pic]

Figure 1 : la coquille et orientation.

Celles-ci présentent des striesconcentriques qui correspondent aux différentes étapes du développement : ce sont les stries d’accroissement.
Le côté postérieur est la partie la plus ancienne de la coquille, il est arrondi. La partie pointue de la région antérieure est appelée crochet. Le bord dorsal est courbe. Le bord ventral est rectiligne.

La coquille est constituée de trois couches :
- une couche extérieuresombre et fine : le périostracum
- une couche plus épaisse : l’ostracum
- une couche intérieure de nacre.

[pic]

Figure 2 : coupe de la coquille.

Le bord du manteau secrète les deux premières couches et assure la croissance en largeur de la coquille, tandis que l’ensemble du manteau produit la couche de nacre et assure la croissance en épaisseur.

Sur la faceinterne, on reconnaît facilement :
- la trace des muscles rapprochant les valves, muscle antérieur et postérieur,
- la trace des muscles du pied et du byssus
- l’impression du manteau.

[pic]

Figure 3: face interne des valves.

Quand un corps étranger se niche entre la coquille et le manteau, celui-ci recouvre l’impureté de couches de nacre, ce qui provoque un grossissement local de lacoquille et éventuellement la formation d’une perle. La perle proprement dite apparaît quand le corps étranger est entièrement entouré de nacre.

2. Le moyen de locomotion.

La moule possède un pied linguiforme qui lui permet de se déplacer ou de s’enfuir dans le sable qui peut se replier sous l’action de deux muscles rétracteurs.

A la base du pied se trouve la glande du byssus quisynthétise des filaments (BYSSUS) qui fixent la moule à son substrat. Une fois qu’ils sont sécrétés, les filaments se solidifient au contact de l’eau de mer.
[pic]
Figure 4 : la moule sortie de sa coquille et vue du système locomoteur.

La moule mène une vie sédentaire fixée aux rocher. Elle peut cependant se déplacer très lentement. Pour y arriver, le pied sort d’entre les valves de la...
tracking img