La naissance d'une politique culturelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1203 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En France, L'intervention de l'État dans le domaine des arts et des lettres a toujours été très forte, d'après Jean Michel Dijean, la politique culturelle est une invention Française.

La spécificité du riche passé historique de notre pays justifie d'une part la tenacité de certains hommes et femmes à perpétuer l'héritage national.
La conception de ce devoir d'intervention des autorités dansl'art et la création, émerge vers la fin du XVII.
Divers enjeux motivent ces actions :
De grands mouvements artistiques poussés depuis la Renaissance Italienne ne peuvent se permettent d' être oublié.
L' art s'inscrit alors au statut de média, reflète la puissance et le prestige de la société.
François Ier est l'un des premiers souverain à structurer de façon officiel la sauvegarde de cepatrimoine culturel et à apporter son soutien aux créateurs contemporains. Influencé par le premier ministre de son père, il soutien le mécénat d'artiste, introduit en France par le Cardinal George d'Amboise.
En signant en 1537 L'ordonnance de Montpellier et de Villers-Cotterêts, François I er instaure le dépôt légal et officialise le « Français» qui devient la langue obligatoire, celle du roi.Plus aucun document ne lui échappe.
C'est aussi l'époque de la première institution d’État, le collège des lecteurs Royaux.
Par la suite, ses successeurs tel que Henri IV, augmentent les rôles de l'Etat dans l' inflluence culturelle.
En 1635, Sous le reigne de Louis XIII, le Cardinal Richelieu crée l'académie Française dont la fonction principale est de normaliser et de perfectionner lalangue Française, Son but final est de concrétiser un dictionnaire.
Désigné comme le roi mécéne par excellence, Louis XIV accueille un grand nombre d' artiste à sa cour de Versailles et fait de la France une grande puissance culturelle par son soutien permanent aux arts du siècle d’or. La mise en place du système des bourses encouragent les artistes   « Lauréats » des Grands prix de l'AcadémieRoyal de sculpture et de peinture à recevoir un séjour à l'academie de france à Rome afin de perfectionner leur art ( déjà extrêment developpé ). Son investissement dans les projets culturels lui vaut la naissance de la comédie Francaise en 1680 puis l'opéra de Paris en 1669 . Louis XIV s'interesse également au développement de l’artisanat d’art, en instituant sous l’impulsion de Colbert lesmanufactures royales, comme celle des Gobelins pour la tapisserie, et celle de Sèvres pour la céramique, ou à travers les costumes de la « maison Molière » et de l’Opéra. Ce Roi Soleil aime le beau, l'impressionnant et le grandiose. D'une certaine façon il soulève l'art au statut de « public » et lui permet de se diffuser à l'étranger ventant alors le prestige des artistes Français tels que Charles LeBrun, LeNôtre. Ce soutien aux arts permet au Roi soleil de mettre en avant le prestige de la France à l’étranger.
Avec la Révolution de 1789, les Français s'éloignent quelque peu de l'Eglise et s'attarde sur le nouveau fonctionnement de leur gouvernement. La pensée des Lumières projette une vision d'égalité entre tous, aspirée par un savoir commun et donc une culture nationale. Aussi ouvrent lespremiers muséums publics des beaux-arts, la Commission des monuments envisage en 1791, qu'il existe un par département. Parmi eux, le Muséum des arts qui ouvre en 1793 dans le palais royal du Louvre. Les grandes écoles ouvrent leurs portes :l'ecole nationale des beaux arts le, le conservatoire national superieur de musique, le muséum d'histoire naturelle.
Les réformes prises par l'Etats'enrichissent au cours des années pour encourager l'importance de la culture et de l'art dans la société. Les réformes libèrent les activités artistiques
à titre privé, Beaumarchais, défend cette charge avec sa proposition très débattue de propriété intellectuelle. Il est le premier à mettre en place la notion de brevet officiel. La place de l'artiste évolue avec la société des auteurs et compositeurs...
tracking img