La note 9 de jean-jacques rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (624 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Question sur la note XI« »

Vous savez, dans la société d’aujourd’hui, nul homme n’a jamais été tenté de faire le mal et nous vivons avec la simple pensée que ce mal naturel et non acquis. SelonRousseau, l’homme est naturellement bon, mais la question est qu’es ce qui, à ce même homme qui fait le bien à l’état de nature, a bien pu l’amener à faire le mal?

La réponse de Jean-Jacques Rousseauà cette question débute par une explication qui démontre que la civilisation moderne est faite pour provoquer la haine de l’homme chez ses semblables. Le philosophe utilise d’ailleurs plusieursanalogies dans sa note pour démontrer que l’être humain, à défaut de vouloir posséder des biens ou du pouvoir, souhaite du mal à son prochain. Par exemple, «Il n’y a peut-être pas un homme aisé à qui deshéritiers avides et souvent ses propres enfants ne souhaitent la mort en secret ; pas un Vaisseau en Mer dont le naufrage ne fut une bonne nouvelle pour quelques négociants». Ce qui est encore plusimpressionnant, c’est que cette vérité fait en sorte que les pertes ou calamités de certains font même l’espoir et les attentes d’autres. Bref, la perte de l’un d’entre nous fait bien trop souvent lebonheur de l’autre ce qui peut donner naissance à l’hypocrisie même chez l’homme. Rousseau nous dit que quelqu’un gagnerais bien plus par le tort des autres que par les services qu’il peut leur donner etc’est cet esprit avare qui en veut toujours plus qui fait cela. L’homme civilisé va aussi préférer soumettre en esclavage celui qu’il a vaincu pour ses besoins superflus plutôt que tout simplementfaire comme les sauvages qui, par pur besoin essentiel, vont peut-être utiliser la violence en dernier recours pour combler le besoin sans plus. Le gagnant aura sa nourriture et le perdant s’en iraassumant sans tentative de soumission par le gagnant. Si nous devrions comparer l’homme sauvage à celui qui est civilisé, il est tout simplement clair que c’est la civilisation qui a créé de nouvelles...
tracking img