La notion de risque pays

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La notion de « risque-pays »
et les organismes de classement

La notion de « risque-pays » est d’une brûlante actualité. L’instabilité géopolitique mondiale et la multiplication des zones de conflits auxquelles s’ajoute une interdépendance, jamais atteinte auparavant, des économies et des systèmes financiers appellent les intervenants économiques à avoir un œil vigilant sur cette variable. Lanotion de « risque-pays » est, en effet, tout aussi vitale que difficile à appréhender en raison des multiples aspects qu’elle englobe.

Nous allons développer ce dossier en traitant dans un premier temps de l’historique, de la définition et de la typologie de la notion de « risque-pays ». Dans un second temps, nous ferons une évaluation de ce « risque-pays » en voyant les organismes declassement et les différents acteurs.

La notion de risque pays

Historique

Le « risque-pays » n'est pas un concept nouveau. Une de ses premières manifestations historiques a été la nationalisation en 1956, par le président égyptien Nasser, du canal de Suez.

Durant les années 1960-1970, le risque-pays était identifié au « risque politique » et concernait, notamment, les nationalisations opéréesdans l'industrie pétrolière, au Moyen-Orient ou en Algérie.

Ensuite, au cours des années 1980, il était confondu avec le « risque souverain », à savoir la possibilité que des Etats emprunteurs soient incapables d’honorer les échéances dues au titre du remboursement de leur dette externe. C’était le cas à l’époque de pays comme le Brésil ou l'Argentine.

Dans les années 90, la « crise des paysémergents » (crise mexicaine de 1994, crise asiatique en 1997, crise russe en 1998) était le symptôme le plus manifeste de ce risque composite et multiforme. Il faut également souligner les conséquences des conflits armés, très nombreux à la fin du siècle dernier (Koweït, guerres civiles africaines, Kosovo, etc.).

Définition

La notion de « risque-pays » est composite. Elle englobel’ensemble des aléas qui peuvent affecter un commerçant, un banquier, un investisseur industriel ou financier, dans le déroulement de leurs opérations en relation avec des opérateurs d’un pays tiers. Les risques en question sont liés à l’état du pays, indépendamment de la qualité du débiteur, du projet ou de l’opération.

Concrètement, le « risque-pays » peut alors être défini comme le risque de survenued'un sinistre, émanant du contexte économique et politique d'un Etat étranger, dans lequel une entreprise effectue une partie de ses opérations. Il peut se manifester par l'immobilisation d'actifs
(ex : nationalisation de biens détenus à l'étranger) ou l’atteinte à la sécurité des personnes (enlèvements et émeutes) pour une entreprise multinationale, la répudiation de dettes par un Etat souverainpour une banque, la perte d'un marché commercial pour une entreprise exportatrice, etc.

Typologie

Le « risque-pays » se matérialise, traditionnellement, sous trois formes distinctes : le risque de transfert, de paiement et de performance, auxquels s’ajoutent les risques de marché et le risque souverain.

➢ Le risque de transfert

C’est le plus manifeste, il provient du surendettementen devises fortes d’un pays. La banque centrale du pays en question est alors amenée à rationner les devises disponibles et à limiter, autoritairement, le volume des transferts effectués par les agents résidents vers l’extérieur. Plusieurs dispositions peuvent alors être prises dans ce sens : contrôle des changes limitant les possibilités de sortie de capitaux, moratoire sur la dette extérieure,remboursements partiels, demande de rééchelonnement ou de réduction de la dette, etc.

➢ Le risque de paiement

Ce risque peut apparaître sans aucune restriction formelle des possibilités de transfert. Le défaut de paiement résulte soit d’un choc externe (ex : baisse du prix des matières premières exportées), soit d’une mauvaise gestion de l’économie conduisant au surendettement...
tracking img