La peine de mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 6 (1393 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 6 décembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Première partie : Introduction
II. Deuxième partie : historique en Europe
Peine de mort antique
Dès les civilisations de Mésopotamie des textes sur la peine de mort sont rédigés. Le Code D'Hammurabi , (stèle où sont écrites des lois rédigées par le roi) Hammurabi. Ainsi, un architecte qui a réalisé une maison et qui s’effondre sur ses propriétaires, si le propriétaire principal est tué,l’architecte sera puni de mort. Si c'est le fils du propriétaire qui est tué, c'est le fils de l'artisan qui est exécuté. Si c'est une esclave du propriétaire qui est tuée, l'artisan doit lui fournir un nouvel esclave.
Ce texte est d’une grande importance au niveau de la peine de mort, mais aussi d'une division de la société en milieux sociaux dont la vie n'a pas la même valeur. L'esclave n'étantqu'une simple marchandise, un simple remplacement suffit.
Peine de mort dans la Grèce antique : Protagoras, Platon et Aristote
Plusieurs philosophes ont parlé de la peine de mort…
Protagoras critique le principe de vengeance, car une fois que le mal est fait, la mort du coupable ne répare pas l’acte. Ainsi, si la peine de mort est infligée, c'est uniquement pour protéger le peuple contre lecriminel ou encore pour faire peur aux futurs criminels.
Platon, pour sa part, voit dans la peine de mort un moyen de purification, car les crimes sont une « souillure ». C'est ainsi que dans Les Lois, il juge nécessaire l'exécution de l'animal ou la destruction de l'objet ayant causé la mort d'un homme par accident. Pour les meurtriers, il considère que l'acte de meurtre n'est pas naturel et n'estpas pleinement voulu par le criminel. L'homicide est ainsi une maladie de l'âme, qu’il faut traiter et si aucune « rééducation » n’est possible, il doit être condamné à mort.
Selon Aristote, pour qui la liberté est importante, le citoyen est responsable de ses actes. Si crime il y a eu, un juge doit définir la peine permettant d'annuler le crime en le compensant. C'est ainsi que des amendes sontapparues pour les criminels les moins graves et dont la remise en liberté est jugée possible. Mais pour les autres, la peine de mort est nécessaire selon Aristote.

Peine de mort dans la Rome antique
Dans la Rome antique, la peine de mort était peu courante et jugée exceptionnelle. On lui préférait des peines de substitution allant, selon le crime et le criminel, de la réprimande privée oupublique à l'exil, ou la torture, ou encore la prison, et en dernier ressort, la mort. Il en était tout autrement pour les étrangers qui étaient considérés comme inférieurs vis-à-vis du citoyen romain et surtout les esclaves, considérés comme une chose dans le patrimoine qui eux étaient pratiquement directement puni de mort.
Pour les Romains, la peine de mort, en plus de protéger la société, devaitpermettre de satisfaire la victime
Peine de mort dans l'Empire byzantin
Suivant à la lettre le principe chrétien « Tu ne tueras point », l'Empire Byzantin supprima le peine de mort pour la remplacer par la mutilation qui condamnait le criminel à une vie de diminué.
Peine de mort au Moyen Âge
Au début du Moyen Âge, selon les régions, on préférait à la peine capitale, les amendes. Le roi francClovis avait notamment voté une loi qui était le prix Wergild qui fixait une somme à payer à la victime ou à la famille de la victime.
Seuls certains crimes ne pouvaient être punis du wergild et était puni de mort, comme les violences contre le roi. Cela s'explique par le fait que le souverain n'avait pas de prix, car il n'était pas simplement un homme, mais le représentant de Dieu sur Terre. C'estainsi que seulement dans quelques cas exceptionnels comme celui-ci, la peine de mort pouvait être prononcée. Cette limitation de la peine capitale s'appliquait aux hommes libres, pour les serfs il en était tout autrement. Il était condamné presque directement.
L'on notera aussi la première abolition de la peine de mort en Chine en 747, sous la dynastie Tang, même si d'autres châtiments...
tracking img