La politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Durant ces quatre derniers siècles, les différents systèmes politiques ont été fortement critiqués par plusieurs formes d’humours. En effet, certains personnages ce sont engagés dans une satire du pouvoir politique. Jean La Fontaine, Honoré Daumier, Michel Colucci dit « Coluche » et Anne Roumanoff, sont devenus des figures emblématiques de l’humour. Entre chefs d’états et ministres, aucun hommepolitique n’a échappé à la critique par ces personnages. Par les différentes formes d’humour utilisées, ces personnages se sont engagés dans un but commun, dénoncer les défaillances politiques, la justice, l’hypocrisie des hommes. La Fontaine, fabuliste du XVII siècles, s’est plutôt engagé dans la critique du roi. Daumier, caricaturiste du XIX siècles critique «  les gens de justice » et toutcomme La Fontaine, il dénonce le roi. Coluche, le plus célèbre comique du XX siècles, a réussi a faire de l’insulte politique, une puissante arme comique, il arrive a séduire son public et devient ennemi numéro un des hommes politiques. Anne Roumanoff, femme comique du XXI siècles, très engagée dans ses sketches, vises les hommes politiques actuels, notamment dans la séquence « Radio Bistrot ».Problématique : Au cours de ces quatre derniers siècles, comment l’humour a-t-il permit de critiquer les hommes dans la société et les pouvoirs de l’Etat ?

Plan : Tout d’abord nous allons voir les cibles visées par ces artistes, le publics et les personnages « attaqués », ensuite nous étudierons les différents procédés utilisés lors de leur satire et pour finir nous ferons une analysepersonnelle sur une fable de La Fontaine, une caricature de Daumier, un sketch de Coluche et également un sketch de Roumanoff.

Les artistes que nous allons étudier :

[pic] [pic] [pic] [pic] Jean de La Fontaine Honoré Daumier Michel Colucci Anne Roumanoff
(1621-1695) (1808-1879) (1944-1986) (1965- ?)

Coluche, lui a fait sescommencement au théâtre de la Bruyère, lieu peu connu mais accessible par toutes sortes de catégories sociales. Au départ, il n'y avait strictement personne dans la salle, zéro. Et pourtant il était déjà exeptionnel. Aucun média ne s'est jamais déplacé à ce moment là, il a fallut, à son producteur, trois ans de combat acharné pour l'aider à montrer son talent. Heureusement, c'est le public qui est venu deplus en plus nombreux, tellement nombreux, que Coluche était devenu très populaire. Des hommes, des femmes, des enfants, des pauvres, des riches... assistent tous les soirs à ses représentations, à des places plus ou moins confortables. Il était entre les mains du public et non des médias. Lorsqu'il annonce au pays qu'il se présenteras au prochaine élection présidentielle, il reste fidèle àlui-même, s'adresse à tout son public et sa déclaration de candidature ne manque pas de saveur :

« J’appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, lesabstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques a voter pour moi, à s’inscrire dans leurs mairies et à colporter la nouvelle. »

« TOUS ENSEMBLE POUR LEUR FOUTRE AU CUL AVEC COLUCHE. Le seul candidat qui n’a aucune raison de vous mentir »

[pic]

[pic]

Coluche encourage donc ces différentes catégoriessociales à voter pour lui, car il pense que celles-ci ne comptent pas aux yeux des hommes politiques. Cette déclaration est donc ironique car tout français peut se retrouver au moins dans une des catégories sociales énoncé par Coluche. Après avoir entendu cette déclaration, les français pourront se reconnaîtrent dans celle-ci et être affectés par se qu'il dit.

Après des études à l'Institut...
tracking img