La rationalisation du monde dans la pensée de weber

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1565 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
 
La rationalisation du monde dans la pensée de Max Weber

A la fin du XVIII° siècle et au début du XIX°, les conséquences de la Révolution Française et la philosophie des Lumières bouleversent les esprits européens. Des courants de pensées philosophiques s'établissent et les sciences humaines intéressent de plus en plus. On assiste peu à peu à l'émergence d'une nouvelle science où lesprécurseurs tentent d'expliquer, avec méthodologie, les fondements de l'ordre sociale, Max Weber
l'expression des libertés individuelles et les injustices.

Entre la guerre de 1870 et la Grande Guerre, en Allemagne, le terme de sociologie fait timidement son apparition et plusieurs hommes en sont à l'origine. Les noms de TÖNNIES, MARX ou WEBER viennent en effet compléter le tableau des pèresfondateurs français de cette discipline tels que COMTE, TOCQUEVILLE ou DURKHEIM. C'est d'ailleurs face à ce foisonnement français que Karl MARX, en publiant ses premières œuvres, marque un tournant dans les sciences humaines allemandes. Mais c'est à l'aube de la Première Guerre Mondiale que l'école allemande connaît sont véritable propre foisonnement grâce aux travaux, entre autres, de Max WEBER,Georges SIMMEL et Ferdinand TÖNNIES. Le contexte économique lié à l'industrialisation de masse et l'émergence des sociétés civiles modernes n'échappent pas à ces érudits et surtout pas à WEBER qui, de part ses origines sociales, était familiarisé à la vie politique. Pour lui, l'individualisme naissant, conséquence de ce contexte, pose l'individu comme sujet central de la sociologie. C'est à latradition wébérienne, issue de l'individualisme des Lumières et basée sur le Contrat, que nous allons donc nous intéresser aujourd'hui. Nous tenterons, par là, de comprendre la rationalisation du monde dans la pensée de Max WEBER.

Une sociologie "compréhensive"

« Nous appelons sociologie une science qui se propose de comprendre par interprétation l'action sociale et par là d'expliquer causalementson déroulement et ses effets. [1] »
Dans l'interprétation wébérienne de la réalité sociale, on retrouve une sociologie centrée sur le sujet et ayant pour mission de comprendre les modalités d'action de l'individu en cherchant les déterminants et les conséquences de l'activité humaine. Grâce à une grille de lecture, un mode de pensée et un cadre théorique, l'analyse sociologique de Max WEBERse déroule en trois temps : la compréhension, l'interprétation subjective et l'explication. La sociologie de WEBER est donc une sociologie objective compréhensive (sociologie subjective) qui s'oppose à l'approche durkheimienne (sociologie objective).
L'objet d'étude de la sociologie wébérienne est donc l'action sociale, cette conduite à laquelle l'individu donne un sens, associe unesignification et par laquelle il se met en relation avec les autres individus. Pour Max WEBER, chacun se comporte en fonction des autres. Par contre, l'individu est libre au centre de son approche. Il pense que c'est l'individu, et non la société, qui détermine ce qu'il pense et se qu'il fait. Il le décrit libre, conscient et rationnel : libre de toute pression sociétale, conscient des objectifs à atteindreet des moyens d'y parvenir, et rationnel dans le sens où l'individu connaît ses besoins et qu'il se donne les moyens d'y subvenir. Ainsi au centre de la société, l'individu apparaît comme un acteur car il joue un rôle et il mène une activité dynamique. Contrairement à Ferdinand TÖNNIES, Max WEBER conçoit donc l'individualisme comme positif et favorable car il contribue à l'épanouissement desl'individus.
Pour ancrer sa sociologie compréhensive, il créé un concept propre à lui : l'idéal type. Outil du sociologue, il constitue un comportement idéal, référence théorique et abstraite, sur lequel doit se baser le sociologue pour saisir les modalités de l'activité humaine. Pour WEBER, les idéaux types sont au nombre de quatre. Chaque comportement social s'explique grâce à au moins un de...
tracking img