la renumeration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
 La Rémunération


Evolution des salaires :

Depuis la création du SMIC en France beaucoup de personne peut s’en sortir.
Sachant que le SMIC augment tous les ans, comment évolue t’il ?
SMIC = Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance.
SMIC mensuel = SMIC horaire x 151.67 Heures depuis le passage à 35h.

Le Salaire minimuminterprofessionnel de croissance[1], plus connu sous l'acronyme SMIC, anciennement Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), est, en France, le salaire minimum horaire en dessous duquel aucun salarié ne peut être payé. Il est réévalué au minimum tous les ans le 1er janvier.
À la différence du SMIG basé sur l'inflation, le SMIC est revalorisé au minimum à hauteur de la moitié del’augmentation du pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier (SHBO). Il peut bénéficier de hausses supplémentaires (familièrement appelées « coups de pouce ») de la part du gouvernement.
Au 1er janvier 2013, le SMIC pour 151,67 h / mois est de 2500€ brut (9,43 € par heure) soit 1 120,43 € net de cotisations sociales[2].
Le Smic horaire passe à 9,53 € le 1er janvier 2014 soit plus 1,06 % en pile unan[3]. Le SMIC mensuel brut est donc de 1 445 € pour 151,67 h / mois.
Au 1er juillet 2008, 3,37 millions d’individus percevaient le SMIC en France, soit 14,5 % des salariés. Au 1er juillet 2006, ils représentaient 9,0 % des emplois et 8,1 % de la population active.
Source : Wikipedia







Création de SMIG (SMIC)

1950 : la naissance du Smig, l'ancêtre du Smicactuel
Au sortir de la guerre, c'est la loi du 11 février 1950 qui crée le Smig, l'ancêtre du Smic actuel. Ce Salaire minimum interprofessionnel garantie vient mettre fin à douze années de blocage des salaires. Nous sommes à l'époque de la quatrième république et la mesure est loin de faire l'unanimité. Toute la gauche (SFIO et PCF) s'oppose à ce projet soutenu par le gouvernement Bidault, issude la Troisième Force (MRP et radicaux).
L'objectif de ce Smig est d'offrir aux employeurs la liberté de fixer les salaires tout en instaurant un garde fou qu'est ce salaire minimum dû à tout salarié. Le salaire plancher est alors fixé par décret en conseil des ministres. Il est calculé d'après un budget type, nécessaire à toute personne célibataire salariée vivant en région parisienne : lefameux panier de la ménagère.
1952 : le salaire minimum est indexé sur l'inflation
Le déclenchement de la guerre de Corée, en 1950 provoque une augmentation brutale du prix des matières premières. Les prix à la consommation qui vont faire un bond de 16% en quelques mois. A la demande des syndicats, le gouvernement Pleven (successeur de Bidault) accepte l'idée d'adopter une " échelle mobile dessalaires " qui indexe le Smig sur la hausse des prix.
Le Smig va désormais être ajusté chaque fois que l'évolution des prix dépasse 5 %, à condition toutefois d'attendre au moins quatre mois entre deux réévaluations ! Le taux est ramené à 2 % en 1957, afin d'atténuer l'effet inflationniste provoqué par les hausses du Smig.
1970 : le Smic avec un C remplace le Smig avec un G
Plus qu'un simplechangement de lettre, l'abandon du Smig au profit du Smic est un changement de conception. Le G pour " garantie " se transforme en C comme " croissance ". En clair, le Smig avait été créé pour permettre aux salariés de disposer d'un minimum vital. Désormais, le Smic a pour ambition d'aider le salaire minimum à rattraper son retard sur le salaire moyen des Français qui est alors beaucoup plus élevé.Bref, de rapprocher le Smic du salaire moyen. Le nouveau Smic créé par Jacques Chaban-Delmas, alors Premier ministre, est doté d'un nouveau mode de calcul pour sa réévaluation. En plus de l'inflation, la hausse du salaire moyen est également prise en compte. La conséquence est une formidable hausse du Smic dont le montant va croître de 35% en quelques années.


1982 : la rigueur atteint le...
tracking img