La socialisation organisationnelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9649 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
UN NOUVEAU MODELE D’ANTICIPATION SOCIALE DES RESTRUCTURATIONS :
L’ACTION COLLECTIVE DANS LE CADRE D’UN RESEAU D’ENTREPRISES
1

Isabelle BORIES-AZEAU Docteur en Sciences de Gestion PAST - IUT de Montpellier, site de Béziers CREGO-ORHA Université Montpellier 2 Anne LOUBES Maître de Conférences - IAE de Montpellier CREGO – ORHA Université Montpellier 2 aloubes@univ-montp2.fr 04.67.14.46.47Claude FABRE Maître de Conférences - IUFM de Montpellier CREGO-ORHA Université Montpellier 2 claude.fabre@montpellier.iufm.fr

Résumé Le plus souvent appréhendées « à chaud » les restructurations ont des conséquences lourdes pour les salariés, les entreprises, et les territoires, pointées par des études de chercheurs et de consultants spécialisés. Pour éviter ces situations critiques, les acteurss’accordent assez largement sur un principe : il faut davantage anticiper, renforcer les modalités d’intervention plus « à froid », en agissant en amont pour sortir de la logique de crise. Malgré les évolutions juridiques et les initiatives locales qui vont dans ce sens, la notion d’anticipation reste floue et les pratiques d’anticipation sociale très timides. L’objectif de cette communication estd’apporter une contribution à la réflexion actuelle en mettant en évidence les conditions dans lesquelles peut se développer une anticipation sociale des mutations économiques au sein d’un réseau d’entreprises territorialisé. La réflexion proposée s’appuie sur l’étude de l’action collective dans le cadre du système productif local (SPL) CAMDIB (Club Alliance Métaux pour le Développement des Industrielsdu Bittérois). Mots clés : restructurations, mutations économiques, anticipation, réseau d’entreprises, capital social, ressources.
1

L’étude présentée dans ce papier a été menée dans le cadre d’une recherche collective du CREGO (Université Montpellier 2), groupe Organisation Ressources Humaines Activités (ORHA) et financée par la DRTEFP du Languedoc-Roussillon. Nous remercions vivement M. P.Faillenet, Responsable du cabinet Almatec, pour son aide précieuse dans cette recherche.

Autrefois conjoncturelles et limitées à certains secteurs, les restructurations d’entreprises sont devenues permanentes et protéiformes depuis le milieu des années 1980. Allant bien au-delà d’opérations se traduisant par un transfert de capital et de propriété 2 , elles peuvent aujourd’hui être définiescomme « l’ensemble des ajustements, ponctuels ou continus, affectant le périmètre (fusions et acquisitions, prises de contrôle, externalisation, abandon d’activités…), la macrostructure (répartition géographique des activités et des volumes produits, organisation des centres de décision…) et la microstructure des entreprises (structures par projet, par centre de profit, ou par produit…) » (Fabre etal., 2006). Se développe ainsi un phénomène profond et diffus de transformation des entreprises, du système productif et de l’économie en général. Aux restructurations conjoncturelles succèdent ainsi les « mutations économiques », pour reprendre une expression qui se généralise (Aubert, 2002 ; Viet, 2003). Le plus souvent appréhendées « à chaud », pour des raisons liées au contexte économique,social, et juridique, les restructurations ont des conséquences lourdes pour les salariés, les entreprises, et les territoires, pointées par des études de chercheurs et de consultants. Du point de vue social, l’accompagnement à chaud se révèle souvent d’une efficacité limitée, malgré des progrès dans le domaine du reclassement, et d’un coût élevé pour les parties prenantes et pour la collectivité.Pour éviter ces situations critiques, les acteurs s’accordent assez largement sur un principe : il faut davantage anticiper, renforcer les modalités d’intervention plus « à froid », en agissant en amont pour sortir de la logique de crise. Au-delà des discours et des vœux affichés, la notion même d’anticipation reste floue et les pratiques d’anticipation sociale encore très timides. L’objectif...
tracking img