La socialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2001 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La socialisation
Les processus de socialisation
Qu’est ce que la {text:bookmark-start} socialisation {text:bookmark-end} ?
Définition Processus par lequel l’individu apprend et intériorise différents éléments de culture de son groupe, ce qui lui permet de former sa propre personnalité sociale et de s’adapter au groupe dans lequel il vit.
On est socialisé par rapport augroupe auquel on appartient. Mais un individu peut appartenir à plusieurs groupes.
Exemple : l’enfant est socialisé par la famille, l’école, les amis, le club de sport.
Par la socialisation l’individu apprend à vivre en société. Ainsi sans cette socialisation il est difficile de vivre en société.
Définition de Guy Rocher : Ensemble de processus par lequel l’individu apprend desmanières de faire, d’agir, de penser, de sentir c’est à dire la culture.
Dans le premier paragraphe les termes les plus importants sont « tout au long de la vie », « culture » et « personnalité sociale » = à la personnalité psychique s’ajoutent des éléments de la sociabilité jusqu’à ce qu’ils deviennent partie intégrante de l’individu.
D’après le document 2 du polycopié : la socialisationn’uniformise pas totalement. Tout au long de sa vie, l’homme évolue, sa personnalité sociale aussi évolue : l’homme est unique et uniforme. Le résultat est complexe.
On profitera de la fiche de lecture de Karine : socialisation et identité
{text:bookmark-start} Les fonctions de la socialisation {text:bookmark-end}
Il y a deux conséquences :
Le conformisme : ce qu’on attend de l’individu, cequ’il doit faire.
La déviance : écarts aux règles. Un déviant n’est pas forcément anticonformiste.
Durkheim trouve 4 types de suicides (Étude du document 5)
suicide altruiste : hyper-intégration (trop intégré)
suicide égoïste : hypo-intégration (pas assez intégré)
suicide fataliste : excès de réglementation
{text:bookmark-start} suicide anomique{text:bookmark-end} (absence de normes) : pas assez de réglementation -> problème pour trouver ou respecter les règles.
Ex : une personne qui gagne au loto peut ne plus savoir ce qui est bien ou mauvais = manque de repères.
{text:bookmark-start} Les termes de la socialisation : normes, valeurs, rôles et statuts {text:bookmark-end}
Une société est un ensemble de statuts sociaux (ex : leprofesseur, l’élève, le père de famille, le président de la république...). A ces statuts sociaux correspondent des rôles sociaux. Ex : la société attend quelque chose du père de famille.
Ces rôles obéissent à des normes et à des valeurs (Étude du document 6)
Les {text:bookmark-start} valeurs {text:bookmark-end} sont ce qui est désirable par un groupe or la socialisation est complexe(conformisme et déviance). On peut parfois avoir des normes qui sont en contradiction avec les valeurs (pour le terroriste il est normal de mettre des bombes alors que pour nous cela est horrible mais le terroriste ne comprend pas notre point de vue).document 7.
Néanmoins, dans les sociétés traditionnelles, bien souvent la norme correspond à la coutume ou aux mœurs.
Ex : l’excision est une coutumedans les pays africains mais qui n’est pas désirable dans notre société.
Voir exo feuille :
Norme : ne pas mentir correspond à la valeur : honnêteté
Norme : refuser de se marier correspond à la valeur : cohabitation juvénile.
{text:bookmark-start} Une norme {text:bookmark-end} : il s'agit d'une règle non écrite que se donne une société. Elle est assortie de sanctions qui ne sont pastoujours négatives mais la respecter est gratifiant. Le contrôle social n’est pas que négatif, il peut être positif. Cela peut être du non-dit (regard, mimique…)
Les normes sociales sont cohérentes avec les valeurs.
Voir la fiche de lecture de charlotte : l'évolution des valeurs en europe.
{text:bookmark-start} Norme juridique {text:bookmark-end} : ce sont des lois, des règlements...
tracking img