Le baroque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1152 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le baroque

Désignant à l’origine une « perle de forme irrégulière », le mot baroque est aujourd’hui employé pour qualifier positivement un style manifestant une invention foisonnante et un raffinement ostensible. Changeante, la notion renvoie bien plus à une esthétique qu’à un mouvement aux règles strictement codifiées. Cependant, le baroque reste attaché historiquement au règne bigarré deLouis XIII et apparaît comme une réaction à l’art de raison de la Renaissance en ce qu’il subvertit son idéal de mesure et d’équilibre par une exubérance fastueuse et, plus tard, au classicisme, dont il a rejeté les normes instituées en littérature.

I- Le contexte

Si 1598, date de la promulgation de l’Edit de Nantes, marque le début du XVIIème siècle en établissant momentanément la concordereligieuse sur le territoire, le baroque voit ses origines remonter à la seconde moitié du XVIème siècle ; il s’éclipse de la scène artistique au moment où Louis XIV accède personnellement au trône en 1661.

A) Le contexte historique
a) La restauration de l’unité du pays

- L’édit de Nantes, à l’initiative d’Henry IV, accorde aux protestants la liberté de culte et de conscience. Cela a poureffet de mettre fin aux dissensions qui divisaient le royaume. L’effort d’unification territoriale mené par le roi se trouve soutenu par les grands chantiers du ministre Sully qui développe les voies de communication.

- L’arrivée au pouvoir de Richelieu en 1624 permet de retrouver la stabilité après les troubles qui ont marqué la régence de Marie de Médicis, mère de Louis XIII, trop jeune pourrégner à la mort de Henry IV. Le cardinal travaille à renforcer l’autorité royale et à dynamiser la croissance économique. C’est donc à la tête d’un Etat fort que Louis XIII parvient en 1630 ; celui-ci cherche alors à assurer la puissance française à l’extérieur et fait entrer ouvertement la France dans la guerre de Trente Ans.

Þ Richelieu intervint notamment dans le domaine des lettres en fondanten 1635 l’Académie française et en finançant des troupes qui se produisaient au Palais-Cardinal, futur Palais-Royal, bâti par lui.

b) La persistance de l’instabilité et des troubles

- L’assassinat en 1610 d’Henry IV par Ravaillac, armé par les extrémistes catholiques, montre que le fanatisme religieux est toujours prêt à renaître et ouvre une ère de confusion politique, qu’encourage laminorité de Louis XIII.

- La mort de Louis XIII, en 1643, et la disparition l’année précédente de Richelieu secouent à nouveau le joug royal. Ils mettent en place la régence d’Anne d’Autriche, femme du premier, qui fait appel au cardinal Mazarin, homme de moins d’envergure que son prédécesseur.

- La Fronde inaugure en 1648 une période de crise, soldée trois ans plus tard: les bourgeoiss’insurgent dans un premier temps contre le pouvoir royal afin de protester contre la réduction des prérogatives attachées aux parlements, en charge du contrôle des décisions prises par le roi et son entourage. Ce soulèvement prend fin en 1649 mais se trouve alors relayé par celui des nobles qui entendent restaurer par les armes leur puissance perdue. En 1652, les troupes emmenées par Condé, l’un des chefsde la résistance nobiliaire à la monarchie, sont définitivement vaincues.

c) La religion

- Si l’avènement du XVIIème siècle inaugure une nouvelle ère de liberté pour les réformés, leur doctrine est cependant loin de s’imposer face au triomphe du catholicisme, religion du roi et de l’Etat, assurer par le mouvement de la Contre-Réforme issu du Concile de Trente. Celui-ci, réuni en Italie entre1545 et 1565, a contribué au renouveau catholique en épurant les mœurs de l’Eglise et en réaffirmant les points centraux du dogme contestés par les protestants.
- Parallèlement à la diffusion de la doctrine ultramontaine ( c’est-à-dire qui consacre le pouvoir absolu du pape), la France connaît aussi l’influence de la réaction gallicane ( qui revendique une certaine indépendance à l’égard de...
tracking img