Le blues du dimanche soir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (549 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le blues du dimanche soir

Cet article s’intitule « le blues du dimanche soir », écrit par Jean-François Dortier. Comme son titre l’indique, le thème abordé sera donc le mal-être au travail. Dansun premiers temps nous ferons un constat général, ensuite nous nous pencherons sur les causes pour enfin terminé avec les conséquences.

Constats :

Le blues du dimanche soir touche les Français,mais la planète entière :
- 50% des Français passent une mauvaise nuit le dimanche, en pensant à la reprise du travail.
- Grande-Bretagne : 70% des salariés dorment mal le dimanche soir
- En Norvègeet au Danemark, « seulement » 30%

Plusieurs ouvrages ont fait l’objet de ce sujet, car c’est un sujet qui vise de plus en plus de personnes. Comme le «Travail, usure mentale » de Christoph Dejoursécrit en 1980.

Il y a de plusieurs facteurs/explications à cela.

Causes & Conséquences :

- Le stress est le 1er fateur de la souffrance au travail.
Il se traduit par : un sentiment desurcharge, une fatigue chronique. Ainsi que des nuits agités, des colères. Mais parfois ça peut être beaucoup plus profond, avec des dépressions qui peuvent menées au suicide. Par exemple, 28% descadres ont un niveau de stress trop aigu.

- Les risques psychosociaux sont aussi une des explications au mal-être au travail. Ce sont la fatigue, le surmenage, l’harcèlement etc … Ce phénomène est enaugmentation dans les pays Occidentaux. Par exemple, l’OMS estime que d’ici 2020 la dépression deviendra la principale cause d’incapacité au travail. Tous les secteurs sont touchés : Public/Privé,Employés/Ouvriers/Cadres.

- La concurrence elle aussi est facteur de souffrance chez les individus. « Il faut faire mieux avec moins ». L’intensité du travail augmente en France et dans bien d’autrespays. A cause du flux tendu généralement. Il faut donc mettre en place une organisation du travail très efficace, et automatiquement plus stressante. De plus la peur du chômage et de la précarité...
tracking img