Le courant physiocrate

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1118 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
II- Les physiocrates
Ce courant s’est développé sur la période allant de 1756 et 1777, essentiellement en France. Ce courant était plus limité en temps et en espace. C’est un courant en réaction au mercantilisme (interventionnisme). Sous le mercantilisme l’état avait multiplié les règles. Les physiocrates se révoltent contre les mercantilistes, c’est des libéraux. Auteurs : Quesnay, Mirabeau,Mercier…
1) La doctrine :
● Les lois naturelles : Selon les physiocrates il existe un ordre naturel gouverné par des lois. Cet ordre naturel se fonde sur le respect des droits naturels de l’homme et sur l’harmonie entre le privé et le public, entre les activités de l’individu et les activités de l’état.
● Démarche scientifique : Les physiocrates sont influencés par Montesquieu et Descartes, etse proposent d’appliquer le même type de démarche d’une science autonome au cas de l’économie. Le rôle de l’économiste est de révéler les lois de la nature (=démarche scientifique)
● Le rejet de l’Etat absolutiste : On est à la deuxième moitié du XVIIIème s : influence des lumières sur les physiocrates > rejet du rôle de l’Etat = rejeter l’interventionnisme mercantiliste. Puisqu’il y a des loisnaturelles qui sont instaurées par une providence, l’Etat doit faire respecter ces lois plutôt qu’aller à leur encontre. L’Etat ne doit pas intervenir, il doit juste faire respecter les lois naturelles. Les physiocrates sont anti-interventionnistes, et sont à l’origine du libéralisme.
2) L’analyse des physiocrates, leurs idées :
Les physiocrates, lorsqu’ils parlent de la richesse, ils nes’intéressent pas vraiment à la richesse de l’Etat mais à la richesse des individus.
● La richesse : En opposition aux idées mercantilistes, les physiocrates considèrent que la richesse d’un pays consiste dans la richesse de tous ses habitants et non seulement la richesse de l’Etat. Cette richesse est formée de tous les biens qui peuvent satisfaire un besoin (donc ce n’est pas les métauxprécieux qu’il faut thésauriser). La richesse doit être produite par le travail, et contrairement aux mercantilistes, ils distinguent la nature fondamentale des phénomènes économiques (production des biens…), de leur expression monétaire (la quantité de monnaie qui circule pour les faire circuler).
● L’agriculture : pour les physiocrates, la seule activité réellement productive c’est l’agriculture parceque la terre multiplie les biens (une graine semée produit plusieurs graines). Au final, la terre laisse un produit net ou un surplus. L’industrie et le commerce sont considérées comme des activités stériles car elles ne produisent pas, elles transforment ; ce qui est gagné d’une part, se perd d’autre part > on ne produit pas on transforme alors que l’agriculture produit et transforme. Vincent deGourmet et Turgot, sont souvent assimilés à l’école physiocratique mais ils se différent un peu parce qu’ils ne considèrent pas que l’agriculture ce n’est pas la seule source de richesse puisque la manufacture et le commerce aussi sont sources de richesses.
● La valeur travail : le fondateur de l’école physiocrate, c’est Quesnay. La valeur de production est mesurée a partir que la quantité detravail nécessaire pour la produire > La valeur de ce que l’on produit est très liée aux coûts de production (= c’est essentiellement le coût de subsistance des ouvriers). Cette idée on la revoit avec les classiques, avec Marx (théorie d’exploitation des masses). Valeur du produit = Valeur travail
● Commerce international : dans la controverse sur le commerce (au milieu du XVIIIe s), lesphysiocrates interviennent sur le commerce des grains de blé et prennent parti contre la restriction gouvernementale (et le blé à l’époque c’était la base de l’alimentation). Plus généralement, les physiocrates vont affirmer que la meilleure façon de maximiser la richesse de tous et de laisser chacun agir à sa guise, selon ses moyens, ils mettent ainsi au premier plan la liberté du commerce comme...
tracking img